AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une rencontre un peu special.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



☆ avatar : Nakashima Mika
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Travaille dans un café la journée et se prostitue la nuit.


MessageSujet: Une rencontre un peu special. Dim 29 Jan 2012, 1:47 pm

Aujourd'hui il faisait plutôt froid, Shizko dormait encore à point fermé à 7h30, mais son réveille fut vite coupé par son réveille qui ne tarda pas à sonner avec un "bipbip" horrible pour lui rappeler qu'elle devait se lever pour aller travailler, elle avait eu une nuit très mouvementé, comme d'habitude certes, mais cette nuit là elle avait dû aller rendre une petite visite à une personne qu'elle n'appréciait pas vraiment. Shizko ouvrit lentement les yeux avant de taper sur son réveille pour qu'il laisse place de nouveau au silence qu'il y avait avant qu'il ne sonne, elle poussa un soupire pour ensuite se lever rapidement pour ne pas perdre de temps, elle alla dans la salle de bain d'en bas pour se laver et s'occuper vite fait des horribles cernes qu'elle a sous les yeux et essayer de faire en sorte à ce qu'elle est une peau ni quel pour que le patron ne se pose pas de question sur ce qu'elle fait de ses nuits pour ressembler à un zombie au travail. Shizko alla ensuite pour essayer de trouver quelque chose à manger, elle fouilla dans le frigo, ainsi que dans les placards du haut et ceux du bas, mais aucune trace de nourriture, que ce soit gâteaux, céréale ou fruit. Elle poussa de nouveau un soupire, encore un début de journée qui commence mal, elle allait devoir piocher dans ce qu'elle a gagné la veille si elle ne veux pas faire un malaise à la fin de la journée.

Au bout de 20minutes, Shizko était enfin prête à partir au café, là où elle passait toutes ses journées pour travailler et gagner un peu de sous à la fin du mois, habillé, lavé et réveillé elle prit son sac ainsi que ses clefs qui étaient posés sur le comptoir pour fermer derrière elle et pour partir en direction de son lieu de travail à pied étant donné qu'elle ne veux pas vraiment utiliser des sous pour le transport, de plus ce n'est pas si loin que ça, même pas 40minutes à pied ce n'est pas grand-chose pour elle qui passe ses nuits à marcher dans les rues.

Au bout de 38minutes elle pouvait enfin voir l'extérieur de son café, il faut dire qu'elle était quand même heureuse de faire quelque chose de normal dans sa vie, le soucie c'est qu'elle faisait juste cela par intérêt, même si elle gagnait pas mal de sous elle ne pouvait pas se faire de plaisir, la jeune femme entra dans le café avec quelques minutes de retard, il était à présent 9h20 et elle devait être derrière le comptoir depuis 20minutes déjà, heureusement que le matin ça ne grouille pas de gens, mais ce n'est pas vide non plus malheureusement pour elle, elle alla dans les vestiaires pour se changer et pour déposer son sac, elle mit une montre à son poignet pour surveiller l'heure parce qu'elle n'a pas les moyens de s'acheter un portable, d'ailleurs, elle doit être la plus pauvre des riches au final.. mais ce n'est qu'un détail.

Shizko sortit des vestiaires après avoir avalé un cachet qui lui fera passer la journée sans même qu'elle le sache, elle se posa derrière le comptoir pour ensuite faire ce pourquoi elle était payée, servir des cafés et de petits gâteaux toute la journée voila ce qu'elle fait pour être payé, c'est un travail assez calme malgré tout, mais il faut être rapide pour ne pas faire attendre les clients trop longtemps, même si la plupart viennent ici avec un journal, un ordinateur ou accompagné d'amies, elle leva le regard vers le café pour voir environ combien de personnes il y avait puis elle vit une personne entrait, une personne qu'elle ne s'attendait pas à voir ici en tout cas, elle baissa la tête et elle se mit de dos à lui, mais cela ne l'empêcha pas de venir derrière le comptoir pour être sûr que Shizko l'entende.

    - C'est comme ça qu'on dit bonjour au client ? mais je ne viens pas ici en tant que client, je tiens juste à te dire, étant donné ce qu'il s'est passé hier tu vas devoir revenir parce qu'il se trouve qu'il n'est pas vraiment satisfait et je le comprends d'ailleurs, je t'ai coupé l'électricité jusqu'à ce que tu le satisfasses, donc ne tarde pas trop et fait des efforts, sinon c'est l'eau que je risque de te couper.


Shizko s'arrêta de respirer lorsqu'il prit une mèche de ses cheveux entre ses mains, elle releva le regard vers lui, il était seul ici, mais il y avait des clients donc il lui était impossible de se défendre physiquement même s'il n'avait pas levé la main sur elle, tout ce qu'elle voulait c'est qu'il s'en aille et rapidement, elle baissa ensuite le regard et balaya la main du Yakuza à l'aide de la sienne en lui donnent un léger coup dedans.

    -Je n'ai pas peur de vivre sans électricité ou même sans eau, après tout il y a des lacs pour se laver non? j'espère qu'il n'a pas peur de se retrouver castré, parce que c'est ce qu'il risque d'arriver s'il continu à dire que je ne le satisfais pas, je te rembourse comme je peu alors ne vient pas sur mon lieu de travail pour me sortir ça.


Elle n'aurait surement pas du lui dire ça, mais cela lui avait échapper, pourquoi devrait elle se laisser faire par un homme qui se prend pour dieu ? même s'il lui fait peur et qu'il a tous les pouvoir sur elle, ce n'est pas une raison pour lui supprimer la seule chose qui lui reste, c'est-à-dire la liberté d'expression, elle leva le regard pour vérifier s'il était bien partit puis elle poussa un soupire en attendant la prochaine personne qui viendra au comptoirs ou qui lui fera signe pour un quelconque service .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: Une rencontre un peu special. Dim 29 Jan 2012, 9:54 pm

Une nouvelle journée qui commençait, une journée supplémentaire durant laquelle j'aurais tout le plaisir et toute la possibilité de jouer de la guitare. J'aimais débuter les matins sur ce genre de pensées, généralement ça me suivait tout le long de la journée et au final, tout se révélait à la limite de l'idyllique. D'accord, j'exagérais peut-être légèrement.

Je m'étirai longuement en songeant que je n'avais même pas besoin de me lever tôt. Ce n'était pas magnifique ça, pouvoir faire ce que l'on souhaitait faire ? Pas de boulot contraignant, pas d'horaires de dingue, pas d'autorité, aucun mensonge, juste du temps libre à perte de vue.

Sauf que pour vivre dans cet appartement, il fallait au minimum que je rapporte un peu d'argent. Juste histoire de payer les factures et pour manger ; les extras étaient assez rares pour moi, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça.

Ce jour-là justement, je devais me mettre en quête d'une nouvelle salle de concert ou bien d'un bar ou quelque chose dans le genre qui accepterait de me prendre le temps d'un soir afin de me produire une heure ou deux. Je vivais comme ça, au jour le jour, je ne prenais la tête pour rien et je ne concevais plus ma vie d'une quelconque autre façon. On ne me dicte rien, je n'appartiens à personne, je suis un vagabond à la guitare dans le dos.

Motivé, je sortis de mon lit, partit me laver et m'habiller. Je fouillai dans mon placard pour en sortir un jean noir, un t-shirt blanc avec un jeu de cartes dessiné dessus puis une veste de costume. J'enfilai rapidement tout ça, passai un coup de brosse dans mes cheveux, saisis ma plus grande et fidèle amie, ma guitare, et verrouillai ma porte avant de descendre l'escalier.

Marchant d'un bon pas, le sourire éclairant presque mon visage, je me baladais dans les rues à la recherche d'un endroit où je pourrais planter ma tante le temps d'un show. Soit j'y avais déjà été, soit on m'avait refusé. Je me demandais bien où est-ce que je pourrais trouver quelque chose sans trop m'éloigner de chez moi...

Finalement, ce fut à l'intersection entre deux rues que j'aperçus un café qui, d'extérieur, me parut plutôt accueillant. Je ne le connaissais pas, je pensais même ne l'avoir jamais remarqué ; jusqu'à maintenant. Je traversai la route pour le rejoindre.

Une fois entré, mon impression demeura la même. Ce café semblait bien, je me sentais d'attaque pour demander au patron s'il prendrait un musicien des rues. J'avançai donc jusqu'au comptoir, déposai ma guitare que je coinçais entre le comptoir et moi, puis attendis patiemment que quelqu'un vienne à ma rencontre.

Ça prendrait peut-être quelques minutes, je voyais que la serveuse avait du fil à retordre avec l'un de ses clients. Je n'entendais pas vraiment leur conversation de l'endroit où je me trouvais, mais ça ne semblait pas être une conversation très joyeuse. Avait-elle des ennuis avec ce type étrange ? Après tout, ce n'était pas mes affaires...

Quelques minutes plus tard, la jeune femme semblait s'être débarrassée de cet homme. Je lui fis donc un signe de la main et commandai tout d'abord un café avant de lui demander :

« Votre patron prend des musiciens amateurs pour jouer dans son café le soir ? Je serais intéressé. »
Et un léger sourire pour accompagné tout ça.
Revenir en haut Aller en bas



☆ avatar : Nakashima Mika
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Travaille dans un café la journée et se prostitue la nuit.


MessageSujet: Re: Une rencontre un peu special. Dim 29 Jan 2012, 10:50 pm

Shizko prit une tasse entre temps pour s'occuper étant donné qu'il n'y avait pas grand monde au café pour le moment, elle voyait des personnes arriver pour rejoindre quelqu'un puis repartir, mais sans rien commander, c'est à ce moment qu'elle commença à se demander ce qu'elle faisait dans un café, cela ne bouge pas assez pour elle, peut être aurait elle du travailler dans un restaurant en tant que serveuse ou encore en vente en tant que caissière, mais peut-être que ce n'est tout simplement pas les bonnes heures ou pas la bonne journée, mais généralement elle a une bonne paye donc cela ne la dérange pas tant que ça de poireauter, même si ses pieds disent le contraire en fin de journée.

Shizko n'avait pas fait attention qu'une personne était arrivé pendant qu'elle discutait avec l'homme vêtu de noir qui est à présent partit, cela la choqué un peu de ne pas avoir fait attention à lui, il y avait une guitare sur le côté de sa table, il devait donc être un musicien peu connu pour se promener comme ça, tout seul sans garde du corps, ou peut être que Shizko se faisait trop de filme à ce sujet, peut être que les vrais star n'ont pas besoin de garde du corps, mais elle aimait bien l'idée qu'une personne connue sois protégé par des hommes au "gros bras".

Elle lâcha la tasse quand l'homme à la table lui fit signe puis elle contourna le comptoir pour aller le rejoindre d'un pas un peu rapide pour dégourdir un peu ses jambes qui elles sont plutôt fines à cause de sa mal nutrition, elle fit un léger sourire forcé au client pour ne pas faire celle qui ne sourit jamais, puis elle le dévisagea légèrement, bon, il faut dire qu'il est vraiment agréable à regarder, de plus il a un sourire sincère, ce qui n'est pas donné à tout le monde, elle en est la preuve vivante.
Après avoir pris la commande elle retourna vers le comptoir pour aller lui chercher son café, bien sûr elle avait bien entendu la question de la personne, mais elle se demandait si le patron aller faire quelque chose, Shizko ne savait pas vraiment si les cafés prenaient les musiciens, de plus il semblerait que le patron ne sois pas là où sois trop occupé pour se montrer, elle laissa le café couler dans la tasse tout en réfléchissent, s'il demandait cela il ne devait pas être très riche, donc ce n'est pas possible pour Shizko de lui dire " Le café ne prend pas de musicien, mais on peu aller faire un concert dans ma chambre si tu as de quoi payer" de plus ce serait déplacé de demander cela à un client du café et si le patron l'apprenait tôt ou tard c'est sûr qu'elle devrait dire bye bye au café et à son job, elle passa sa main dans ses cheveux en soupirent encore, elle posa la tasse sur une petite coupelle aussi blanche que la tasse pour ensuite y mettre une cuillère et poser sur la petite coupelle un petit gâteau et deux sucres, Shizko prit donc la petite coupelle et l'apporta à la personne qui la commandé pour ensuite lui mettre le ticket devant la tasse en lui disant le montant de la commande, elle baissa légèrement le regard vers la guitare, depuis combien de temps n'avait elle pas entendu le son mélodieux d'une guitare bien accordé ?

    « Je vais aller demander au patron, excusez moi. »


Elle fit demi-tour pour se mettre dos à lui et partir en direction des vestiaires, elle en profita pour prendre une cigarette et la fumer discrètement dans les toilettes du personnel, cela lui pris au moins cinq bonnes minutes, mais elle s'en fichait pas mal, si le musicien voulait vraiment jouer ici elle supposait qu'il attendrait autant de temps qu'il le faudra, elle mit ensuite du déodorant pour cacher l'odeur immonde de sa cigarette mentholé puis elle alla directement voir le directeur, elle entra dans son bureau sans même frapper parce qu'elle ne voulait pas perdre de temps pour un client, elle demanda ensuite au directeur après qu'il lui est passé un savon à cause de son retard, elle le remercia malgré tout de sa réponse puis elle fit de nouveau demi-tour en marchant comme un solda jusqu'à ce qu'elle arrive devant la porte de la sortit des vestiaires.

Elle prit une bonne bouffé d'air pour se donner le courage de retourner travailler puis elle ouvrit la porte et se dirigea directement vers la table du beau jeune homme musicien, elle fit un léger sourire qui était faux, comme à son habitude.

    « Il m'a dit, mot pour mot "il peut faire ses preuves ce soir pour voir comment il s'en sort, s'il ne sait pas jouer il sortira avec un coup de pied au cul" donc je suppose que vous avez votre réponse maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: Une rencontre un peu special. Lun 30 Jan 2012, 5:58 pm

Tandis que la serveuse retourna au comptoir afin de me servir mon café, je me laissai légèrement m'étaler sur la table en face de moi. J'étais littéralement écrasé sur elle et je poussai un énorme soupire. Il n'y avait rien à prendre là-dedans, juste que je me décontractais un peu.

Je posai mon coude sur la table et vins déposer ma tête au creux de ma main. Mes yeux se perdirent dans l'immensité du ciel bleu de ce début de journée. Il allait faire beau aujourd'hui, c'était tant mieux. Je n'aime pas les jours de pluie, ils me rendent morose et nostalgique. Ils font également partir mon inspiration, même si, parfois, j'apprécie entendre les gouttes tomber sur le sol et cogner contre les vitres.

Le soleil montrait progressivement le bout de son nez, réchauffant doucement la ville qui commençait à s'éveiller. Je songeai tout à coup à écrire une nouvelle chanson, peut-être en prenant pour sujet ce même soleil et, en contraste, la lune. Ca pourrait être pas mal ; idée à creuser.

Je relevai finalement ma tête et reportai mon regard sur la jeune femme qui m'apportait mon café. Je notai les morceaux de sucre ainsi que le gâteau, j'adorais ça. Je la remerciai donc alors qu'elle partait une seconde fois pour parler de mon interrogation à son patron. Une fois encore, elle reçut mes remerciements, même si elle semblait royalement s'en moquer.

Je lâchai un sucre dans ma tasse et me mis à touiller tout ça. Je voyais la fumée s'évader et je plaquai ma main libre contre le bord blanc qui était bien chaud. Un long frisson de bien-être me parcourut ; j'étais bien là, ce qui était assez rare depuis des années. Je songeai à revenir dans ce café qui m'était encore inconnu jusqu'à aujourd'hui. Il y faisait bon et on y était bien servi.

Mes pensées se dirigèrent alors vers ce fameux concert que j'espérais vraiment pouvoir jouer ici. Je manquai un peu d'argent en ce moment, j'avais réellement besoin d'en gagner. Je vivais au jour le jour, mais évidemment, il y avait des jours avec et des jours sans. Je souhaitais vivre de ma passion, cependant j'avais bien souvent l'impression que ce n'était pas gagné d'avance.

Mais je ne perdais pas espoir. J'avais tellement perdu auparavant, j'avais tant fait de conneries dans ma jeunesse, on m'avait trop menti, trop serré et trop emprisonné dans ce "métro-boulot-dodo" dont je n'avais jamais voulu et dont je ne voudrais jamais. Ce n'était pas pour moi.

Peu m'importait les difficultés, désormais j'allais de l'avant, poursuivant chacun de mes rêves, même les plus fous. Parfois on me demandait si je n'avais rien de mieux à faire dans ma vie et je répondais que c'était justement ça, ma vie. On ne me retirerait pas ce à quoi j'aspirais depuis quelques années déjà. Ma guitare à mes côtés, j'étais certain de pouvoir survivre même si le monde venait à s'écrouler tout autour de moi.

Elle était la chose la plus précieuse à mes yeux, personne ne pouvait la toucher sans ma permission, excepté peut-être mon petit-frère de coeur en lequel ma confiance était aveugle. Ce jeune homme seul pouvait jouer dessus, s'amuser à me la désaccorder à son aise ; nous étions les seuls à l'avoir touché, ou presque...

Un peu agacé à cause d'un mauvais souvenir qui me remontait en mémoire, je mis le second sucre dans la tasse et bus une gorgée. Ce café était vraiment bon et ça me mis en forme immédiatement. En plus biscuit livré avec, je remarquai la note, le prix quoi. Je fouillai cinq bonnes minutes dans mes poches pour trouver de l'argent ; je n'avais pas vraiment songer à payer en réalité. Je réussis à avoir le compte rond, désolé petite serveuse, mais tu n'auras pas de pourboire avec ce musicien aux poches trouées que j'étais.

Je dé-zippai la housse de mon instrument pour l'en extirper et le mettre sur mes jambes. Je fis quelques accords, sans trop déranger les gens autour de moi, juste histoire de dégourdir un peu mes doigts. La lune, le soleil. Élargissons au système solaire. Non, finalement je pense demeurer sur la lune. Elle nous observe dormir, elle veille sur nous, mais qui veille sur elle ?

« Il m'a dit, mot pour mot "il peut faire ses preuves ce soir pour voir comment il s'en sort, s'il ne sait pas jouer il sortira avec un coup de pied au cul" donc je suppose que vous avez votre réponse maintenant. »


Je relevai la tête à cette phrase. Effectivement j'avais ma réponse. Je souris à la demoiselle avant de lui répondre :

« Je sais jouer et certainement mieux que quelques uns de ces soi-disant artistes qui se trémoussent sous les projecteurs. D'ailleurs... regardez, ma guitare est là, pourquoi ne pas jouer maintenant ? Avec un peu de chance, je ferais sortir votre patron de sa tanière ! »
J'esquissai un sourire et lui fis un clin d'oeil. Narcissisme, quand tu me tiens, ne me lâche surtout pas. Je ne me valorisais nullement, ne vous méprenez pas, je ne faisais qu'exprimer mon talent.

Je n'attendis pas l'approbation de la serveuse qui se tenait devant moi pour commencer une chanson. Quelque chose d'un peu rock, quelque chose de vivant et qui donnait chaud au coeur. Des arpèges, puis du slap ainsi que des paroles vinrent combler l'air vide de cet intérieur. J'espérais partager des sentiments avec les personnes qui venait de se retourner pour regarder ce musicien ambulant.

La chanson parlait de mon passé, bien que j'étais le seul à le savoir. Cette histoire que je racontais me faisait tellement de mal, mais un bien fou en même temps, que je prenais un réel plaisir à la jouer. Les épreuves que j'ai du endurer, les insultes et les moqueries, puis la jalousie et l'hypocrisie. Je conclus sur « i lost confidence but i don't care 'cuz nobody can stop me now », j'ai perdu confiance, mais je m'en moque, personne ne peut m'arrêter désormais.
Revenir en haut Aller en bas



☆ avatar : Nakashima Mika
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Travaille dans un café la journée et se prostitue la nuit.


MessageSujet: Re: Une rencontre un peu special. Lun 30 Jan 2012, 7:26 pm

Shizko était debout, les bras croisés vers le bas en tenant son sac banane juste à côté de la table où se trouve le musicien dont elle ne connait rien, mais Shizko en a deviné un peu à son sujet, bien sûr elle n'a pas fait d'étude pour deviner la vie d'une personne, mais cela peut être assez visible quand on ne cherche pas le cacher, il y a des choses qui sont évidente rien qu'en regardant le physique, il y en a d'autre qui sont camouflé grâce au caractère, mais qui ne reste pas cacher bien longtemps s'il y a dû laisser allez, mais heureusement personne n'est parfait mentalement parlent, si une personne ne se laisse jamais allez on dit que cette personne et trop coincer, mais si quelqu'un se laisse allez tout le temps on en dit tout le contraire, peut être existe il un juste milieu.

Voilà ce à quoi pensé Shizko en regardent ce musicien passer ses doigts sur les cordes de sa guitare parfaitement accordé pour en faire une mélodie totalement douce pour oreille de la jeune femme, à quoi pensait il en jouant comme cela ? pense t-on quand on joue d'un instrument ? Elle n'en savait rien du tout, après tout elle n'avait jamais touché d'instrument de musique de sa vie, cela est surement regrettable quand elle y pense, peut être aurait elle pu jouer aussi bien que lui avec de l'entrainement, mais Shizko n'avait jamais osé, tout simplement parce que les notes de musiques sortant de ces instruments sont tout simplement la plus belle des mélodies pour elle quand c'est joué par une personne qui le fait bien.

Elle releva le regard vers le visage de l'homme quand il pensa enfin à lui répondre, il faut dire qu'elle avait assez attendu comme ça, s'il l'avait encore fait attendre elle aurait surement perdu la tête même s'il est doué avec sa guitare la jeune femme aurait surement était capable de se contredire pour ne pas qu'il donne de concert ici et également pour ne plus le revoir dans le café, après tout elle est ici pour servir, pas pour attendre qu'un petit musicien face son petit numéro pendant qu'elle attend sagement, mais malgré qu'il lui ai fait attendre, la réponse qu'il lui a donné au bout de plusieurs minutes lui a bien plus.

Elle croisa légèrement les bras suite à son clin d'oeil qui l'avait un peu taquiner, des claques ! voilà ce qu'il mérite avec son narcissisme, mais cela change des hommes qui demandent et attendent une réponse, lui, il sait ce qu'il veut, il sait également ce qu'il vaut et il a confiance en lui, il le montre, mais peut-être que cela n'est rien d'autre qu'un masque, qu'un rôle qu'il joue pour le plaisir, elle ne prit pas la peine de lui répondre étant donné qu'il avait fait son choix, peut être devrait elle le mettre à la porte? mais il avait quelque chose de différent des autres artistes de rue.

Shizko se contenta de ramasser l'argent de la note et de la mettre dans son petit sac banane avec la note comme à son habitude, c'est plus simple que de se balader avec de la monnaie dans le café, ce serait un coup à tout faire tomber et à perdre des pièces, elle fit le tour de plusieurs tables pour prendre les pièces et les billets qui traînaient sur les tables pour éviter que quelqu'un les embarques en sortant, la jeune femme retourna ensuite derrière le comptoir, en profitant que le musicien face son petit numéro pour faire ses comptes étant donné que les personnes du café sont captivé par ce qu'il fait.

Après avoir fait le compte de l'argent qu'elle avait ramassé Shizko les mis dans la caisse, Shizko avait bien remarqué qu'il ne lui avait donné aucun pourboire et-il radin à ce point ? ou peut être est-il aussi fauché qu'elle, elle poussa un soupire et referma la caisse en la claquent légèrement, elle releva le visage vers le musicien en le maudissant d'être pauvre, même si les autres tables ont laissé un peu de pourboire, cela n'est pas suffisant pour qu'elle puisse s'acheter quelque chose à manger, sauf si c'est une simple barre chocolaté, mais ce n'est pas très nourrissant comparé à un bon gros sandwiche, mais bien sûr un sandwiche n'est aussi nourrissant qu'un gros steak ! dans tous les cas il y aura toujours plus nourrissant que ce qu'elle mange en ce moment, sandwich et une bouteille d'eau, voilà ses repas et bien sûr elle se les achète avec les pourboire qu'elle gagne, donc ce soir encore elle allait devoir faire la grève de la faim même si ce n'est pas volontaire, il est hors de question qu'elle face les poubelles, après tout elle n'est pas SDF !

La serveuse posa ses avant bras sur le comptoir en les croisant le temps que le musicien finisse de jouer, elle ne pensait pas qu'il était aussi doué mais elle avait dû se tromper quelque part, pourquoi et il un simple musicien de rue s'il a un talent comme celui-ci ? s'il devenait un artiste reconnu peut être qu'il gagnerait mieux sa vie, c'est même sûr! mais il doit surement avoir ses raisons pour faire cela. Shizko posa sa tête entre ses bras puis elle ferma les yeux pour se reposer un moment, elle pensait au fait que même le petit musicien n'avait pas réussi à le faire sortir de sa grotte, après tout il l'entend surement de son bureau alors pourquoi descendre étant donné que Shizko avait été lui demander pour savoir si un artiste pouvait faire un concert ici, il devait se douter que c'était lui qui joué dans le café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: Une rencontre un peu special. Jeu 02 Fév 2012, 3:38 pm

En jouant, je me perdais dans une dimension totalement différente de la réalité. C'était comme s'il n'y avait plus que ma guitare et moi. Seulement nous deux, perdus au beau milieu de nulle part. Mais ce sentiment n'avait rien de mauvais, bien au contraire, j'adorais m'y réfugier et c'était également pour cela que je souhaitais vivre de ma passion : afin de le revivre des milliers et des milliers de fois.

On ne pouvait même pas me parler, je n'entendais rien. Ma mélodie m'emplissait totalement les oreilles et mon chant s'emparait de mon esprit. Ça coulait de source, tout ce que je faisais, c'était avec tellement d'aisance que je ne pouvais que m'en admirer moi-même. Plus je jouais, plus je me rendais compte que je souhaitais uniquement cette vie-là.

Je ressemblais peut-être à un vagabond, on me traiterait sans doute de chien galeux, mais lorsque j'aurais atteint mon objectif, ce sera à mon tour de les nommer ainsi. Je n'avais pas peur de tout ce qui m'arriverait très probablement tout au long de mon chemin, j'étais prêt à tout affronter et même le plus immense des tsunamis ne me fera pas flancher ; façon de parler évidemment.

Mes doigts se baladaient sur le manche, extrayant différentes notes. Ma main droite tapait sur les cordes, faisant résonner ces notes. Je commençais même à ignorer le lieu dans lequel je me trouvais et la raison pour laquelle j'y étais ; mais ce n'était pas grave, ça me reviendrait, après.

Je fermai les paupières pour profiter bien davantage de ce moment. Au fur et à mesure que des paroles se positionnaient sur mes notes, des images me revinrent en mémoire. Tout ce que je racontais dans cette chanson reprenait alors tout son sens dans ma tête. Je n'en avais jamais parlé directement à quelqu'un et je n'oserais jamais le faire (c'était bien là ma plus grande honte), mais je chantais ma peine, ma détresse et ma tristesse, ces trois sentiments immondes qui avaient pourtant rythmés ma vie durant quelques années.

C'était comme si un tiers de ma vie se déroulait de nouveau sous mes yeux clos. Je revoyais mes parents, ces personnes que je ne voulais plus voir aujourd'hui, des anciens amis qui m'avait blessés, eux-aussi, et puis des connaissances, vagues ou plus reconnues. Je vis également le visage de mon ancien ami, mon ancien petit copain en qui j'eus une confiance aveugle mais surtout naïve.

Je revivais tellement de choses que ça me rongeait entièrement. Je devais terminer cette chanson, maintenant, sinon je n'étais pas certain de pouvoir assurer la fin de ce petit spectacle. J'avais été trop loin des mes souvenirs, ce n'était pas bon de faire cela. D'ordinaire j'arrivais à me freiner, à stopper mon cerveau lorsqu'il dépassait, ne serait-ce qu'un peu, cette barrière imaginaire qui cohabitait avec lui. Mais pas cette fois-ci.

Les dernières paroles résonnèrent, accompagnées de l'ultime note. J'ouvris de nouveau mes paupières à ce moment précis et je respirai un grand coup. J'étais comme revenu de ce monde parallèle dans lequel je venais de m'enfermer l'espace de quelques minutes. J’immergeai, comme un le fait un plongeur en sortant la tête de l'eau.

Une table, des chaises, une tasse posée devant moi, des gens qui me regardaient et qui applaudissaient gentiment pour me remercier et me féliciter de ce que je venais de faire. J'étais un peu perdu, mais je reconnus le lieu où j'étais installé. J'esquissai alors un large sourire pour remercier à mon tour ce petit public qui avait porté son attentionné sur moi.

Toutefois, le patron de ce café n'était pas sorti de sa tanière et la petite serveuse ne se trouvait plus au même endroit que précédemment. Je haussai les épaules et pliai bagages pour retourner la voir près du comptoir.

« Dîtes, vous faites les offres "un café contre une chanson" ici ? » souris-je.
Evidemment, je connaissais déjà plus ou moins la réponse, mais rien ne m'empêchait de lui demander. Et puis je sentais que quelque chose la travaillait ; sans doute l'homme en noir avec qui elle discutait lorsque j'étais arrivé, alors si je pouvais un peu la faire sourire, pourquoi pas.

Je ne manquai cependant pas d'ajouter :

« Vous savez, j'n'ai pas l'habitude de faire sourire ou rire, mais je connais quelqu'un de doué pour ça, alors j'essaie parfois. Ca fonctionne pas vraiment, hein ? »
En effet, la jeune femme ne semblait pas réellement convaincu, ce qui eut pour effet de me faire légèrement rire. Au fond, j'étais doué pour la guitare, je ne pouvais pas l'être pour tout.
Revenir en haut Aller en bas



☆ avatar : Nakashima Mika
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Travaille dans un café la journée et se prostitue la nuit.


MessageSujet: Re: Une rencontre un peu special. Jeu 02 Fév 2012, 5:04 pm

La jeune femme se perdit légèrement, qu'elle était cette musique qu'il jouait avec tant de sentiment ? Cela se voyait sur son visage qu'il prenait la chanson à coeur elle alla jusqu'à se demander s'il avait souffert autant que la personne qui a écrit les paroles, mais peu-être que c'était l'auteur ? Tout était possible, de plus elle ne le connait pas donc peut être qu'il est auteur, compositeur et interprète ? elle se demandait bien ce qui avait pu lui arriver pour qu'il ai cette expression si unique, une expression qu'elle n'avait jamais vue sur le visage d'une personne, la serveuse s'adossa complètement sur le comptoir en le fixant, était il si sérieux que cela dans ce qu'il fait ?

Elle se redressa ensuite pour prendre une tasse entre ses doigts et fixé le café à l'intérieur qui avait coulé pendant son absence, elle avait le droit qu'à un seul café gratuit ici, elle s'était mis d'accord avec le patron parce qu'il avait était un de ses clients il y a plusieurs mois de cela, elle ne travaillait pas encore ici que ça s'est passé, elle posa la tasse discrètement sur le comptoir en l'entourant de ses mains pour essayer de se réchauffer, Shizko plissa légèrement les yeux en fixant sa tasse de café, devait elle la boire maintenant étant donné qu'elle allait avoir une nuit longue? le genre de nuit que l'on oublie vite quand on en prend l'habitude, mais le genre de nuit qui passe lentement parce qu'au final ce n'est pas ce genre de métier qu'elle voulait faire, être serveuse la journée et prostituer la nuit, qui rêverait de faire ce genre de choses.

Shizko se souvenait encore quand elle devait faire sa première nuit, elle avait tant souffert cette nuit là, bien sûr elle ne voulait pas le faire, mais elle y avait était forcé, elle avait était surveillé pendant qu'un homme s'emparait de tout ce qui lui rester, il lui avait volé ce qu'une femme à de plus précieux en ce monde et elle ne pouvait pas lui pardonner cet acte, d'ailleurs elle ne pouvait rien lui pardonner, cet homme se disait être un ami proche de son père mais quel genre d'ami forcerait la fille de son confident à faire ce genre de choses?

Cela lui faisait tellement de mal de se souvenir de ce moment, elle avait était préparé toute la journée par une femme qu'elle ne connaissait pas, dans le but que son corps sois parfait pour un "Yakuza" cet homme dont elle ne connaissait toujours pas le nom, seul son visage lui était gravé dans la mémoire, un visage qu'elle aimerait effacer de sa mémoire pour ne plus être hanté, il s'était montré violent cette nuit là, tout ça pour qu'elle soit "habituer" mais comment peut on s'habituait à ce genre de violence ?

Les paroles de ce que chanter le jeune musicien lui rappelait tout ça, la sensation de dégout après avoir utilisé son corps, la sensation de toujours être sale même après avoir pris une douche, elle ne voulait pas se souvenir de tout ce qu'elle avait enduré jusqu'à maintenant, mais elle ne voulait pas le couper dans son élan, s'il arrivait à avoir cette expression de souffrance c'est que pour lui faire ce genre de choses doit surement être une oeuvre d'art .

Elle poussa un soupire pour ensuite retourner son attention sur sa tasse de café qui est encore trop chaude pour elle, la jeune femme mis la tasse derrière elle dans un coin pour la boire dans plusieurs minutes quand le froid aura eu raison d'elle puis elle entendit la voix de l'homme, avait il fini son numéro?Sans doute étant donné que tous les clients sans exception l'applaudissez et le féliciter en le complimentant.

Shizko se retourna vers lui quand elle entendit sa voix puis elle s'approcha du comptoir pour être face à lui et elle s'adossa à se comptoir pour rapprocher légèrement son visage du sien, la question qu'il venait de poser était un peu stupide, des cafés faisant vraiment cela? quoi qu'il en soit, s'ils font cela ils doivent recevoir beaucoup de musicien, qu'ils aient du talent ou pas et Shizko en ferait surement partit d'ailleurs, elle lui fit un sourire un peu forcé, ce n'était pas vraiment amusant de poser ce genre de question.

    « Non et si on le faisait je pense qu'il n'y aurait pas de place pour vous ici, le café serait surement remplie à bloque alors que nous, nous serions en manque de café. »


Elle poussa un léger soupire, était il si désespérait que cela? pourquoi faisait il pas la manche pour se payer un café ? De toute façon il avait déjà payé son café alors sa question n'était pas nécessaire, mais il devait bien avoir une raison de dire cela, sauf s'il a perdu son cerveau en route ce qui n'est pas possible.

    « Vous êtes plutôt doué pour ce qui s'agit de jouer de la guitare, mais pour ce qui ai de faire rire vous êtes complètement à côté de la plaque. »


La serveuse se demandait bien ce qu'il voulait à présent, il pouvait venir jouer ce soir et il avait déjà payé pour son café, peut être voulait il quelque chose à manger? Ou un autre café peut être, Shizko pencha la tête sur le côté pour que ses neurones se touche mais rien n'y fait, elle fit tout de même un petit sourire au musicien même s'il n'avait rien dit ou fait d'amusant.

    « Vous voulez commander quelque chose d'autre ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Contenu sponsorisé »





MessageSujet: Re: Une rencontre un peu special.

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre un peu special.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Ikebukuro :: # AFTER GAME. :: Don't say goodbye :: Rps abandonnés-