AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi] Sam 11 Fév 2012, 6:14 pm

L'éclat de la lune était d'un sublime sans pareil ce soir là. Un léger brouillard s'était installé dans la pénombre de la nuit. Il n'était pas si tard que cela, mais en hiver, l'obscurité dominait la lumière. La petite Feliz devait sortir avec ses amies. Elles avaient prévu de se rendre dans un bar pour célébrer l'anniversaire de l'une d'entre elles. Elle se préparait donc à sortir, certes elle ne se maquillait que très peu, mais elle ne désirait pas non plus venir habiller comme un clown.

Enfin, elle sortit de sa petite maison, sa mère n'était pas encore rentrée du travaille. En ce moment, elle trimait énormément pour pouvoir ramener une bonne paye et faire en sorte que sa dernière fille puisse vivre dans le confort et sans ce soucier d'un manque de nourriture quelconque. Ses amies l'attendaient au bas de la porte, râlant une nouvelle fois sur sa façon trop simple de s'habiller. Mais après tout, Feliz n'allait pas dans ce bar pour trouver un petit-ami, elle désirait simplement être en compagnie de ses amies et être présente à la fête d'anniversaire de l'une d'entre elle.

Donc elles se mirent en route et marchèrent une bonne vingtaine de minutes. Ikeburo était un vaste quartier où de multiples échoppes et bars se faisaient concurrence. Il était donc difficile d'en trouver d'à la fois chaleureux, conviviales et surtout avec un bon service et de bons musiciens. Enfin, elles trouvèrent une charmante bâtisse où elles se décidèrent à passer la soirée. Elle s'installèrent à une table près de la scène étroite et commandèrent des boissons. Feliz trouvait ce bar agréable puisqu'il y régnait une atmosphère intime et rassurante.

Dans le milieu de soirée, la jeune fille commençait désespérément à s'ennuyer. Les paroles de ses maies devenaient simple brouhaha tandis que son regard se perdait sur la petite ardoise accrochée au mur qui affichait les prix des plusieurs boissons que vendait le pub.

Finalement, quelque chose l'arracha à cette immersion dans le flou, dans l'inspection de ce caillou noir. C'était un son, ou plutôt une série de son de notes plus sublimes les unes que les autres qui s'enchaînaient pour former dans une douce harmonie une mélodie des plus ravissantes. Elle tourna alors le visage en direction de la scène et vie un jeune homme jouer de la guitare. Ses oreilles ne perçurent plus rien hormis ces belles notes voluptueuses.

Son regard, lui, ne se décrochait plus de ses mains qui grattaient la guitare, qui prodiguaient ces sons, qui créaient tout un monde en l'espace de quelques secondes. Alors elle se sentait bien ici. La voix de cet inconnu s'alliait si bien à sa musique qu'elle se sentait transportée. Alors elle souriait tout en se disant qu'elle aimerait le rencontrer pour le féliciter, pour le comprendre. Pour savoir comment il pouvait créer un tel bonheur juste par la musique. Alors elle attendit qu'il eut terminé, laissant le public l'applaudir et se dirigea vers lui, une petite boule au ventre. A vrai dire, elle ne savait pas trop par où commencer.

-Excusez-moi! Je voulais vous dire que votre musique est extraordinaire! Dit-elle dans une vitesse effroyable.

-Je veux vous remercier car j'ai passez un moment splendide grâce à vous! Ajouta-t-elle dans un sourire sincère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Jung Yong Hwa
☆ DC : No no no ~
☆ Etudes/emploi : Chanteur dans des bars ou des soirées à ses heures perdues.


MessageSujet: Re: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi] Dim 12 Fév 2012, 5:38 pm

Un coup d’œil sur l'horloge fixée au mur, c'était l'heure d'y aller. Yuichi était resté enfermé toute la journée chez lui. Dans la salle de répétition de son appartement. Essayant d'écrire et de composer, en vain. Il avait passé sa journée à écrire des bouts de phrases sur des pages qu'il finissait par déchirer. L'inspiration s'en était allée, et c'était l'heure d'aller jouer dans un bar qui avait fait appel à lui. Yuichi se demanda maintes fois si ce n'était pas plus judicieux d'annuler. Il n'était pas d'humeur. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'il ne savait pas pourquoi.

Yuichi décida tout de même d'y aller. Il essayait de se convaincre que cette soirée lui changera les idées. Que l'inspiration reviendra lorsqu'il s'installera sur scène et commencera à chanter. Alors il se prépara en vitesse, ne voulant pas arriver en retard. Comme à son habitude, il soignât son image. Les couleurs sombres de ses vêtements s'accordaient entre elles. Un dernier coup d’œil dans le miroir. Il était prêt. Il saisit sa guitare électrique et se mit en route.

Le jeune homme n'avait aucune idée de ce qu'il allait interpréter. Il y a quelques bars où il peut chanter tout ce qu'il veut, et c'est le cas de celui où il se rendait. Sur le chemin, il ne pensait plus à rien. Yuichi contemplait juste l'éclat de la lune. Ce soir la nuit était particulièrement belle, il esquissa un léger sourire et accéléra le pas. Malgré le manque de motivation qui l'avait traversé quelques heures auparavant, il était heureux d'aller jouer. Heureux que des gens veuillent de lui et de sa passion. Ce bar faisait parti des préférés de Yuichi. Le jeune homme était toujours très bien accueilli. Et le public toujours réactif. De plus, il y avait plusieurs tables proches de la scène. Cela permettait un contact direct entre l'artiste et le public.

On avait dit à Yuichi de jouer en deuxième partie de soirée. Parce qu'une nouvelle chanteuse avait supplié pour chanter dès l'ouverture. Il avait accepter sans rien dire ; il se sentait vivant seulement la nuit. Alors plus tard il jouait, mieux c'était pour lui.

Yuichi arriva un bar, à l'heure convenue avec le gérant. Ils échangèrent quelques mots puis Yuichi se dirigea vers la scène. Il s'installa, sorti sa guitare et l'a brancha à l'ampli. S'installa et ajusta le micro. L'arrière goût de nostalgie encore au fond de sa gorge, il gratta les cordes de l'instrument. Ses mouvements étaient rythmés par les émotions qui le noyaient. Alors que l'après-midi même, il n'arrivait pas à aligner quelques mots. Sur cette des phrases sans fin s'élevaient dans les airs. Il retournait dans le monde qu'il s'était créée, ce monde qui l'apaisait. Et les chansons défilaient unes à une. Une fois ses maux adoucis et son public satisfait, il s'arrêta de jouer. Sa prestation était terminée.

Yuichi se leva de son siège, remercia son public en s'inclinant plusieurs fois. Puis il descendit de la scène pour aller prendre un verre. En se dirigeant vers le comptoir une jeune fille sortie de nulle part s'arrêta vers lui. Et dit à une vitesse folle :

-Excusez-moi! Je voulais vous dire que votre musique est extraordinaire ! 

-Je veux vous remercier car j'ai passez un moment splendide grâce à vous! 


Elle esquissa un sourire, et Yuichi ne pu s'empêcher de lui rendre, touché par les paroles de cette jeune fille.

- Merci beaucoup ! Je suis vraiment heureux d'avoir pu vous émouvoir avec ma musique.


Yuichi avait vraiment soif, et comme il trouvait ça irrespectueux de partir comme ça alors qu'elle avait prit son courage à deux mains pour venir lui parler, il lui fit une proposition :

- J'avais l'intention d'aller prendre un verre, vous m'accompagnez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi] Dim 12 Fév 2012, 7:22 pm

Elle le regarda quelques instants, se demandant si elle devait réellement laisser tomber ses amies. Elle tourna le visage vers le groupe avec qui elle avait passé la soirée et se rendit compte qu'elles n'avaient même pas remarqué son absence. Alors elle prit encore quelques secondes de réflexion pour finalement accepter.

-Je veux bien.

Elle sourit une nouvelle fois et se dirigea vers le comptoir et s'installa sur un grand tabouret. Elle frémissait tellement elle se sentait heureuse qu'il ne l'ai rejetée. Après tout, il aurai très bien pu faire la star à la grosse tête et la snober. Elle commanda un soda et attendit que le jeune homme s'installe à son tour et commande ce dont il avait envie. Elle prit ensuite la parole afin de se présenter :

-Je m'appelle Feliz et vous ?

Elle l'observa quelques instants. Il avait l'air d'être un homme calme et posé. Son visage pâle esquissa alors un petit sourire.

-Vous jouer depuis longtemps ?

Elle trouvait en sa musique quelque chose de magique, qu'on ne trouvait pas chez tout le monde. Cette petite chose qui faisait qu'on se sentait comme sur un nuage, à voyager dans une bulle chaude et réconfortante. Elle n'arrivait même pas à s'arrêter de sourire tellement elle était heureuse.

-Et vous jouer souvent ici ? Si c'est le cas, je retournerai vous écouter.

Mais au fait, il ne semblait pas énormément plus âgé que lui alors elle se demandait si elle devait garder le vouvoiement. Seulement, elle n'allait pas l'inonder de questions. Le pauvre se sentirait sûrement mal à l'aise par la suite et ceci n'était pas le but de la jeune femme.

Elle prit son verre en main et créait des vagues dans le liquide en secouant légèrement le verre. Elle était assez intimidée et ne savait que trop faire. Puis finalement, elle le porta à ses lèvres et en but la moitié. Elle porta son regard vers les étagères en face d'elle où trônaient au moins une vingtaines de bouteilles d'alcool différentes. Elle sourit, se demandant comment elle pourrait réagir si elle se retrouvait saoule un jour. Sûrement pas très bien en tout cas.

La petite Feliz se mit à tripoter son bracelet-montre tout jaune. C'était la marque d'appartenance au groupe des G-boys qu'elle avait décider de porter cette soirée-là. Elle était quelque peu intimidée, elle ne savait quoi ajouter. Alors elle commença à se faire une natte tout en continuant à observer les meubles en face d'elle.

-Est-ce que vous êtes professionnels ou vous faites quelque chose d'autre comme métier ?

Elle se demandait s'il n'allait pas la trouver agaçante car après tout, il n'était pas obligé de répondre aux nombreuses questions qu'elle lui posait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Jung Yong Hwa
☆ DC : No no no ~
☆ Etudes/emploi : Chanteur dans des bars ou des soirées à ses heures perdues.


MessageSujet: Re: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi] Mar 14 Fév 2012, 4:09 pm

- J'avais l'intention d'aller prendre un verre, vous m'accompagnez ?


La jeune femme semblait hésitante. Elle regarda Yuichi puis ensuite posa son regard sur un groupe de filles assises sur une table près de la scène. Yuichi pensa qu'elles avaient du venir ensemble. Et que peut être sa proposition était déplacée. Après tout il semblait que la jeune femme ne soit pas une habituée de ce bar. Il était évident qu'elle n'était pas venu pour assister à son concert mais plutôt pour passer un bon moment avec ses amies. Yuichi se dit qu'il devrait lui dire de laisser tomber. Mais avant qu'il n'est eu le temps de parler la jeune femme acquiesa puis elle sourit à nouveau. La réponse soulagea Yuichi, car il voulait vraiment continuer à lui parler. S'il lui avait dit de laisser tomber, elle l'aurait peut être mal pris et ce n'est pas ce que Yuichi cherchait.

La jeune femme s'installa et pasa commande. Yuichi s'assit à côté d'elle et commanda sa boisson préférée. Il buvèrent une gorgée et la jeune femme prit la parole en premier :

-Je m'appelle Feliz et vous ?

- Moi c'est Yuichi.

Les deux individus s'observèrent quelques instants. Contrairement aux autres filles de son âge Feliz n'était pas trop maquillée. La plupart ressemble à des pots de peinture, mais elle non. Elle semblait simple et naturelle. En plus elle ne s'arrêtait pas de sourire, à cet instant, Yuichi fut persuadé que Feliz était une bonne personne. Et il espérait vraiment ne pas se tromper.

-Vous jouer depuis longtemps ?

- Non, deux ou trois ans.

Yuichi ne sait pas exactement quand est ce qu'il a commencé. A vrai dire, il préféré ne pas y penser, les souvenirs sont beaucoup trop douloureux. Contrairement à d'autres musiciens qui sont fièrs de leurs débuts et connaissent la date exacte, Yuichi lui essaye de ne pas y penser.

Yuichi eut peur que Feliz le prenne pour un amateur après sa réponse. Il but une gorgée laissant le temps à la jeune femme de répondre.

-Et vous jouer souvent ici ? Si c'est le cas, je retournerai vous écouter.


Une nouvelle fois la réponse de la jeune femme rassura Yuichi. Elle voulait vraiment l'écouter à nouveau ? Elle aimait sa musique tant que ça ? Feliz n'arrêtait pas de sourire et Yuichi aussi. La jeune femme a vraiment un sourire communicatif.

- Je joue une à deux fois par mois, et quand on m'appelle pour des occasions particulières.

Yuichi fut très heureux d'entendre qu'elle reviendrait écouter sa musique.

- Je suis ravi de pouvoir vous compter dans mon public.

Lui répondit-il en esquisant un sourire. Yuichi eut peur un instant d'avoir été trop direct. Mais il était vraiment sincère. Il était vraiment émut qu'une inconnue vienne le féliciter. En plus, au départ il n'était pas d'humeur, et sans qu'elle en soit consciente elle lui avait remonté le moral. Et Yuichi ne savait pas comment la remercier.

Feliz cessa ses questions pendant un instant. Elle semblait pensive. Soudainement elle tripota un de ses bracelets. Etait-elle stressée ? Yuichi remarqua que son bracelet était de couleur jaune, faisait-elle parti des G-boys comme lui ? Il n'eut pas le temps de finir sa réflexion que Feliz brisa le silence.

- Est-ce que vous êtes professionnels ou vous faites quelque chose d'autre comme métier ?

- J'aimerai devenir professionnel, je fais tout pour. Sinon je suis aussi étudiant en médecine, mais je n'ai plus aucun interêt pour les cours.

- S'il te plait, tu pourrais me dire ce que tu as aimé dans ma musique ?

Demanda Yuichi en esquissant un sourire. Habituellement Yuichi tutoie n'importe quel jeune, alors il ne se rendit pas compte qu'il venait d'utiliser tu. Il commanda un second verre, en apréhendant la réponse de Feliz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi] Mar 14 Fév 2012, 7:30 pm

-Depuis si peu de temps? Pourtant on ne dirait pas! Après je ne suis pas une spécialiste mais vous avez l'air vraiment d'avoir commencé il y a plus longtemps! Je me demande si je pourrai jouer comme vous un jour!

Elle sourit, de petites étoiles parcourant ses yeux noisettes. Certes, elle ne désirait pas devenir musicienne professionnelle, seulement, elle aussi aimerait faire rêver les gens avec de la musique. Mais si elle devait choisir entre la danse et la guitare, elle opterai pour le premier sans hésitation. Elle se disait qu'on pouvait très bien aussi faire rêver avec son corps, par de geste gracieux et élégants. Elle voulait donner une autre image du corps féminin. Elle voulait qu'il fasse rêver, qu'ils éblouissent les yeux. Qu'il devienne sublime et non vulgaire. Qu'il ne soit plus qu'un objet sexuel. Non, pour elle, le corps était un art, une philosophie, la beauté. Le corps ne devait pas se résumer à être nu, désiré pour être souillé. Le corps c'était le beau. Le corps en mouvement, c'était le sublime.

Elle prit son courage à deux mains, se demandant s'il allait la prendre pour une groupie. Ce n'était pas le cas. Certes, il était vraiment très beau et élégant. Mais elle voulait devenir amie avec lui parce qu'elle aimait sa musique, parce qu'en l'espace de quelques mélodies, elle avait trouvé en lui quelque chose de spécial, quelque chose de sublime, de subtile et de magnifique. Seul un être extraordinaire pouvait créer un tel bonheur à l'aide de sons.

-Je sais que ça ne se fait pas trop mais... Avez-vous un portable? Si oui, pourrais-je avoir votre numéro? Comme ça je pourrai me tenir au courant de dates de vos prestations?

C'était sa véritable pensée. Elle voulait vraiment le revoir jouer et elle se disait qu'il pourrait la renseigner, enfin, s'il le désirait..

Elle écarquilla les yeux. Alors les sciences pouvaient se mêler à l'art? Pour elle c'était tout bonnement impossible. Son point de vue restait fixé sur la séparation de ces deux domaines. Elle décrispa cependant son visage en écoutant la suite de la phrase de Yuichi. Lui non plus n'aimait pas les cours? Elle le comprenait tellement, elle non plus n'y apportait aucune importance et n'y voyait aucun avenir. Son avenir était dans la rue, sur scène, auprès du monde, de la foule et non derrière un bureau!

-Votre musique est d'une volupté sans conteste. A vrai dire, je me suis sentie transportée vers un autre monde. Un monde que je ne connais pas mais dans lequel je me sentais bien, où j'oubliais tout mes soucis. C'est une musique qui touche tout le monde, qui parle de choses vraies. Une chanson où on a aussi envie de danser toute légère, dans la grâce absolue.C'est pas du ouaich bouge ton body que j't'enfile là now quoi!

Elle se rendit compte de sa dernière phrase et rougit. N'importe quoi! Elle rit légèrement et joua une nouvelle fois avec son bijou.

-Est-ce que je peux te tutoyer aussi? Tu ne m'as pas l'air si vieux que ça alors c'est un peu étrange de te vouvoyer..

Elle était polie la petite Feliz et n'osait pas tutoyer sans demander. Enfin, ça dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Jung Yong Hwa
☆ DC : No no no ~
☆ Etudes/emploi : Chanteur dans des bars ou des soirées à ses heures perdues.


MessageSujet: Re: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi] Dim 19 Fév 2012, 12:46 am

C'était vrai ? vous avez l'air vraiment d'avoir commencé il y a plus longtemps! Je me demande si je pourrai jouer comme vous un jour! Ces phrases rendirent Yuichi très heureux. Parce qu'au fond, il donne tout pour la musique. Comme si c'était toute sa vie. Il s'entraine tous les jours afin de pouvoir rivaliser avec d'autres musiciens qui eux, ont commencé depuis l'enfance. Peut être qu'il ne peut pas les égaler, mais il fait tout pour essayer d'atteindre leur niveau. Feliz ne s'en rendait peut être pas compter, mais ses compliments font parti des meilleurs qu'un artiste peut recevoir.

Sa réponse voulait-elle dire qu'elle était une artiste aussi ? Que faisait-elle ? Jouait-elle d'un instrument comme lui ? Peut être qu'elle jouait de la guitare elle aussi ? Mais une nouvelle question de la jeune femme, le sorti de ses pensées. Elle lui demanda le numéro de son portable. Elle le voulait pour connaitre les dates de ses représentations. Yuichi n'hésita pas à lui donner. Au fond, si elle voulait vraiment le revoir jouer c'était le meilleur moyen pour qu'elle soit au courant. Parce qu'à part les quelques affiches qu'on peut voir accrochées à des coins de rues, c'est difficile de se renseigner. Et puis les bars n'affichent que le jour même les artistes du soir. En plus, Feliz avait vraiment l'air de s'intéresser au travail de Yuichi. Il ne la connaissait pas du tout, mais il était sûr qu'elle n'allait pas lui envoyer des messages à tord et à travers. Ni distribuer son numéro à n'importe qui.

"Oui, 003.1624.1019, voilà. Et vous ...? Que je sache au moins qui m'écris."
Demanda t-il avec un sourire amical aux lèvres.

Lorsque Yuichi prononça le mot science, la jeune femme écartilla les yeux. Yuichi ne put s'empêcher de penser : alors elle aussi elle pense que les deux ne peuvent pas être mélés ? Au fond, qui ne pense pas ça ? En plus de détester les cours, Yuichi déteste le système de scolarité. Cette façon de classer les gens en fonction de ceux qu'ils veulent faire. Pourquoi un peintre ne pourrait-il pas faire des maths ? Pourquoi un physicien ne pourrait-il pas faire de la philosophie ? Mais c'était comme ça, il ne pouvait rien y faire. Et de toute façon, il ne comptait pas obtenir son diplôme pour montrer qu'un neurochirurgien peut être musicien. Aucun intêret.

En jouant, Yuichi s'était enfermé dans un autre monde. Lui aussi en avait oublié ses soucis. Alors ils étaient tous les deux allés dans le même univers ? D'après la réponse de la jeune femme, Yuichi avait atteind son but. Transporter les gens vers un autre horizon tout en restant sur terre, c'est pourquoi il chante. Yuichi chanter avant tout pour lui, parce qu'il en a besoin et qu'il ne peut pas vivre sans. Et pouvoir emporter des gens dans l'univers qu'il créer, est la meilleure chose qui peut lui arriver. Décidemment les compliments de Feliz lui faisait vraiment plaisir. Ce n'était pas juste "trop bien" "tu chantes bien" non c'était plus construit :

"Merci beaucoup, peut être que vous avez l'impression que je ne sais répondre que ça, mais parfois certains avis font tellement plaisir qu'un artiste en perd ses mots. Et c'est ce qu'il m'arrive. Mais sachez que je vous suis reconnaissant pour votre sincérité."

Après avoir répondu, il rit aussi de la dernière phrase de Feliz. Il fut amusé par le ton que la jeune femme avait prit. Après ça, elle lui demanda si elle pouvait le tutoyer. Yuichi acquiesa d'un oui de la tête et d'un sourire. Après tout elle n'avait pas besoin de demander.

" Et sinon toi tu fais quoi dans la vie ? "

Yuichi était intrigué, était-elle une artiste aussi ? Qu'étudiais t-elle ? Etait-elle une étudiante assidue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi] Dim 19 Fév 2012, 2:59 pm

La jeune danseuse nota minutieusement le numéro de portable de celui qui lui avait permis de passer une très bonne soirée. Elle espérait tellement qu'il puisse percer dans le milieu de la musique et qu'il gagne encore plus de popularité grâce à son talent. Elle sourit et rechercha dans ses contacts son propre nom, elle était assez tête en l'air et avait beaucoup de mal à retenir son propre numéro. Enfin, elle le trouva et le lui donna, bien heureuse qu'il ait accepté:

-003-2802-1306! Voilà!

Elle se mit à rougir énormément! De part sa timidité, savoir qu'on lui était reconnaissant, la rendait toute nerveuse. Pourtant, elle n'avait pas fait grand chose, elle avait simplement dit ce qu'elle pensait. Elle avait simplement dit la vérité: il était un artiste grandiose qu'elle était heureuse d'avoir pu écouter. Mais elle était bien heureuse que ça lui fit plaisir. Bon après, certes, si cela ne lui avait pas donné plaisir, cet homme aurait été vraiment étrange. Mais ses propos n'avait pas pour but de le flatter, simplement de le remercier.

Elle sourit, vraiment fière de sa connerie: le fait qu'elle haïssait les cours!

-Et bien, je suis lycéenne mais je porte aucun intérêts aux cours. Je les trouves inutiles et ennuyeux! J'en ai aucunement besoin pour faire ce que je désire le plus: Danser. Certes, j'ai commencé la guitare il y a peu, j'adore la photographie et le dessin mais ce qui me passionne le plus c'est la danse. Vous trouvez pas que c'est le meilleur moyen de valoriser, de sublimer la musique?

Pendant qu'elle racontait cela, ses yeux pétillaient. Il n'y avait rien de mieux qu'une danse élégante sur une très belle musique. Cela la faisait rêver, tellement rêver qu'elle en oubliait ce qui l'entourait. Elle se rendit compte de son état second et se racla la gorge, gênée par son esprit rêveur.

-Seulement ma mère désire que je continue les études, surtout dans le domaine de la comptabilité et ça, je ne le veux vraiment pas. J'aimerais tellement qu'elle me laisse faire ce que je veux!

Surtout qu'elle devait sûrement la comprendre sa mère, vu qu'elle aussi était passionnée par la danse. Feliz soupira quelque peu puis rit quelques secondes.

-C'est vraiment dure la vie. Les parents sont intransigeants! J'espère que pour toi ça se passe mieux..

Elle lui sourit et l'encouragea du regard! Elle joua avec son bijou, encore, tellement gênée de déballer sa vie comme ça.

-Désolée, je ne désire pas t'ennuyer avec ma vie. Je sais pas ce qu'il me prend. En plus, tu es peut-être fatigué après ta prestation.

Elle héla le barman et commanda à nouveau un soda à l'orange. Il faisait chaud dans la bâtisse et elle voulait se désaltérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Jung Yong Hwa
☆ DC : No no no ~
☆ Etudes/emploi : Chanteur dans des bars ou des soirées à ses heures perdues.


MessageSujet: Re: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi] Jeu 10 Mai 2012, 10:52 am

A son tour Yuichi nota le numéro de la jeune femme, qui n'avait pas l'air de connaitre son numéro par coeur. Yuichi remarqua que Feliz se mit à rougir. Il ne s'avait pa trop comment réagir. Etait-elle mal à l'aise ? Devait-il dire quelque chose, ou pire avait-il dit quelque chose de mal ? Non, il l'avait juste remerciée. Peut être devrait-il arrêter de la remercier, après tout le message était passé.

En plus à force de fréquenter les bars et les night-clubs, Yuichi commençait à connaitre la personnalité des gens qui venaient passer la soirée dans ces lieux. Mais Feliz était différente, Yuichi voyait en elle une personne amicale et sincère. Yuichi était content de parler avec elle. En plus ce soir il n'était pas d'humeur à parler avec des gens qui lui adresse uniquement la parole parce qu'il commence à être quelque peu connu. Il sourit légèrement en se disant heureusement que des gens comme Feliz le soutienne dans ce qu'il fait.

Intrigué par la jeune femme, Yuichi voulait en savoir plus sur elle.

Elle non plus n'aime pas les cours ? Elle pense comme lui au sujet des études ? Yuichi fut surpris il ne s'attendait pas à rencontrer quelque qui ait les mêmes idées que lui.

Généralement les gens disent qu'ils n'aiment pas les cours. Que tout ça n'est pas fait pour eux. Mais très peu assument alors ils continuent à se raccrocher aux notes et essayent de s'en sortir. Mais Feliz semblait comme lui, lassée par tout ça voulant s'accrocher uniquement à sa passion.

Yuichi sentit la gène de la jeune femme après avoir raconté tout cela. Encore une fois, peut être était-ce lui qui l'avait mise mal à l'aise à écouter aussi attentivement son discours. C'était rare qu'il rencontre quelqu'un avec les mêmes idées que lui. Alors d'un côté ça le fascinait parce ces mots il aurait pu les prononcer à l'identique. Yuichi baisa sa tête en direction de son verre et bu une gorgée.

Sa mère ne lui laisse pas le choix dans ses études non plus ? Feliz encouragea Yuichi en espérant que les choses se passaient mieux pour lui. Seulement c'était pire. Il n'aimait pas en parler. Après tout comment dire que son père l'a renvoyé de chez lui parce qu'il a renoncer aux études, et que sa mère n'a rien dit. Même si c'est moins grave Feliz vit la même chose que lui. Alors sans rentrer dans les détails il lui révéla quelque peut la vérité.
- Tu sais, mon père non plus ne m'a jamais laissé faire ce que je veux. Peut être qu'un jour je le comprendrais ... En attendant, je fais tout pour percer dans la musique. Même si je lui en veux j'espère pour aller le voir un jour et lui montrer que j'ai réussi. Que je fais ce que j'ai envie et que ce ne sont pas les études qui m'ont permis d'y arriver.

Il bu une autre gorgée, essayant de contenir sa colère envers son père. Décidément le jour où il pourra en parler sans être enervé n'est pas encore venu. Puis il continua :

- Tout ça pour te dire que j'ai remarqué que souvent les artistes disent avoir été mauvais à l'école. Pourtant ils ont réussi à aller si loin ! Si tu veux vraiment danser prouve à ta mère que tu peux y arriver.

Ce fut au tour de Yuichi d'être géné elle n'avait pas demandé à être conseillée.

- Tu ne m'ennuie pas ! Et au contraire prendre deux ou trois verres c'est reposant.

Yuichi poursuivi en parlant de danse, une discipline artistique qui l'impressionne assez :

- La danse et la musique deux arts inséparables.

C'est ce qu'il pense. Après ces arts seraient-ils aussi beaux si on dansait sans musique et chantait sans que personne ne danse ?

Yuichi commanda un autre verre à son tour, décidément les deux jeunes semblaient partis pour parler toute la soirée
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Contenu sponsorisé »





MessageSujet: Re: Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi]

Revenir en haut Aller en bas

Les mélodies qui rythment nos pas [Honda Yuichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Ikebukuro :: # IKEBUKURO. :: Lieux divers :: Nightclubs-