AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

The start of something new?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



☆ avatar : Tâm Tit
☆ Etudes/emploi : Étudiante en Lettres à l'université de Waseda


MessageSujet: The start of something new? Dim 12 Fév 2012, 9:34 pm

Il semblerait que le soleil fît une petite partie de cache-cache avec les nuages. Il n'était pas très bon joueur ce jour-là, car on pouvait encore distinguer quelques uns de ses rayons à travers le coton grisâtre. Ce n'était pas le temps qu'Arya appréciait le plus, mais elle préférait cela à un ciel bleu. Qu'allait-elle faire aujourd'hui? Travailler? Ah non... Sa solitude et son ennui lui avaient fait ses devoirs sans qu'elle ne s'en aperçû. Ce fut dans un haussement d'épaules qu'elle tourna les talons pour descendre du bâtiment. Arrivée en bas, elle se rendit compte qu'elle avait oublié son sac. La jeune fille lâcha donc un bref soupir et se précipita dans son studio pour prendre ce qu'elle cherchait.

« Je sens qu'aujourd'hui, ça va être ma fête... », pensa-t-elle tout haut.

Ainsi, elle se mit à déambuler dans les rues pendant au moins une demi heure. Pendant qu'elle effectuait sa promenade solitaire, son regard se faufilait partout où il avait accès, manquant parfois de faire trébucher Arya. Lorsqu'elle se rattrapait de manière disgracieuse, il y avait toujours une ou deux personnes qui la regardaient d'un air étrange.

« Vous voulez ma photo peut-être? », lança-t-elle sèchement.

Puis elle reprenait sa marche d'un pas furibond, la tête baissée et les joues teintées de rose. Pourquoi était-elle aussi mauvaise? Une fleur avait beau être belle, personne n'oserait la toucher avec de telles épines. Cependant, il y avait bien un endroit où personne ne se blesserait en l'effleurant. Mais où? Si même elle ne savait pas, qui le saurait à sa place? Qui pourrait mieux la connaître qu'elle-même? Arya releva alors la tête, en espérant que le ciel lui donnerait une réponse. Une faible lueur traversa les épais nuages, on aurait dit qu'elle ne s'adressait qu'à la jeune fille. Cette dernière se mit à sourire timidement, ses yeux brillaient devant cette lumière... Arya se rappela qu'elle avait étudié un texte sur cette fameuse lumière. Mais dans ce texte, les auteurs parlait de l'évidence.

« Pff, à part raconter n'importe quoi, ils n'avaient rien d'autre à faire. »

Où se trouvait cette fameuse évidence hein? Car s'il s'agissait d'évidence, elle n'aurait pas eu besoin de chercher bien loin, et ce pendant un temps indéterminé! Tant pis, la deuxième thèse paraissait plus crédible, il fallait réfléchir longuement pour finalement trouver la vérité.

Ses pas fantomatiques la menèrent dans la rue de Sunshine City. Elle était tellement bondée que les gens peinaient à ne pas se bousculer. Bon, il y en avait quelques uns qui ne se gênaient pas. Et bien Arya non plus! Elle n'hésitait pas à bousculer les hommes, les femmes mais évitaient les enfants et les vieux, mais uniquement par principe. Arya voulait entrer dans le Sunshine 60, car elle adorait visiter les différentes boutiques qu'il y avait à l'intérieur, ainsi que les librairies, les espaces culturels, etc. Mais alors qu'elle luttait tant bien que mal dans cette cohue plus qu'agitée, la jeune fille bouscula une autre jeune fille, mais si fort qu'elle la fit tomber. Embarrassée et honteuse, elle l'aida à se relever et la conduisit hors du troupeau. Arya avait toujours voulu se faire des amis, mais la bousculade était vraiment un classique.

« Désolée, je ne voulais pas te pousser aussi violemment. »

Ses joues se teintèrent une nouvelle fois d'un rose foncé alors que son regard fuyait celui de l'inconnue. Elle enfouit ses poings dans les poches de son jeans et regarda l'immense tour.

« Rien de cassé? Non je pense que ça va hein! Je n'ai pas non plus tenté de te tuer! Bon allez, salut. »

Puis elle accéléra ses pas pour fuir cette horrible situation. Ce qu'elle pouvait être malpolie parfois....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: The start of something new? Lun 13 Fév 2012, 12:56 pm

Cela faisait bien une ou deux heures que la jeune Feliz gambadait dans les rues d'Ikeburo. C'était une journée de cours certes, mais elle avait décidé d'en faire abstraction et de ne pas se rendre au lycée. Après tout, cela ne lui apportait rien et sa concentration demeurait ailleurs. Elle avait besoin d'acheter des calepins de dessins car elle voulait faire un portrait de sa jolie mère. A vrai dire, elle avait surtout envie de rencontrer du monde. Que ce soit ses amis des G-Boys, ses amis du lycée ou bien même des inconnus, elle voulait discuter et s'amuser. En plus cela faisait quelques temps qu'à chaque fois qu'elle sortait elle rencontrait des personnes singulières et amusantes et elle s'en trouvait très chanceuse.

Elle marchait donc d'un pas dansant, les écouteurs dans les oreilles alors que de la musique pop provenant de son pays natal se diffusait et lui donnait le sourire. Elle mastiquait son chewing-gum dans le même rythme que le son, toute innocente toute heureuse. Seulement, le temps qui ne semblait pas savoir ce qu'il voulait entre la pluie et le beau temps l'agaçait. Elle préférait de loin un temps ensoleillé où elle pouvait sortir en débardeur et aller à la piscine en compagnie de ses amis plutôt que de ne pas savoir que faire à cause d'un temps versatile. Elle jouait aussi avec son beau collier à perles en plastique jaune, preuve de son appartenance aux G-boys. N'empêche qu'est-ce qu'elle adorait ce groupe. Les gens y appartenant étaient tous serviables et amicaux. De joyeux lurons et fanfarons qui ne perdaient pas une minutes pour s'amuser et s'entre-aider. Puis ils protégeaient le quartier des autres et cela rassurait la jeunette. Elle se demandait si elle trouverait son premier amour dans ce groupe ! Mais en fait, elle n'était pas tellement pressée par cela. Elle préférait de loin s'amuser, danser, dessiner, photographier et profiter des bons petits moments que lui offraient sa vie. Depuis la mort de son père, elle n'aspirait plus qu'à vivre dans le bonheur et même si cela devait sacrifier ses études. Son avenir, pensait-elle, était sûrement dans la rue mais c'était là qu'elle se sentait le mieux après tout.

Finalement, elle décida de se diriger vers le Sunshine 60 situé dans la Sunshine City. Endroit qui portait mal son nom ce jour-ci, vu le temps qui se profilait dans le ciel. Il y avait tellement de monde ! Mais le monde, la foule, le publique c'est ce qu'aimait par dessus tout la jeune femme. Elle rêvait que tous ces regards perdus vers le sol se lèvent pour l'observer danser et ainsi que sa mère voit à quel point son rêve, leur rêve n'est pas dérisoire. Car après tout, sa mère aussi, aimait danser. Son cœur battait la chamade tandis que ses pieds marchaient sans que son cerveau n'ait eu le besoin de le leur ordonner.

Seulement, sans comprendre trop pourquoi elle se retrouva à terre, une grande douleur au ventre. Elle toussa quelque peu mais ne parvint pas à se lever seule. Elle se sentit donc tirée vers le haut et guidée jusqu'à un banc isolé où elle put s'asseoir et respirer. Elle leva la tête et vit une femme, à peine plus âgée qu'elle, le visage honteux et nerveux.

En fait, elle ne comprenait pas toutes les paroles de l'inconnue tellement celle-ci débitait ses excuses. Enfin, si s'en était. Elle l'observa donc, le temps de reprendre son souffle et de se remémorer tout ce qui venait de se passer pour mieux assimiler la situation. Le temps de comprendre et de répondre à la jeune femme, celle-ci s'était déjà enfuie. Seulement, trônait au sol, un petit bracelet modeste mais classe, certainement en argent. Feliz se demanda donc si il ne lui appartenait pas. Elle le ramassa et couru après la jeune femme afin de lui agripper le poignet. Une fois fait, elle posa le bracelet dans la paume de l'inconnue et s'inclina :

-Je vous remercie de m'avoir aider, je pense que j'aurais suffoqué sans vous. Et je pense que ceci est à vous.

Elle se redressa, tout sourire, le visage rose. Après tout, elle avait eu du mal à respirer quelques instants. Elle regarda dans son sac si rien ne lui avait été volé et se prospecta pour voir si elle n'était pas blessée.

-Je suis contente, on ne m'a rien volé. Il y a pleins de voyous ici et j'y ai échappé belle !

Et oui ! Elle ne s'était pas rendue compte que c'était la femme en face d'elle qui l'avait bousculée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Tâm Tit
☆ Etudes/emploi : Étudiante en Lettres à l'université de Waseda


MessageSujet: Re: The start of something new? Lun 13 Fév 2012, 7:59 pm

« Je savais que ça allait être ma fête aujourd'hui. »

Arya se précipitait vers l'immense bâtiment lorsque ces mots sortirent de sa bouche. Après avoir fait une bêtise, elle se mettait toujours à ressasser ces moments de honte, puis elle se crachait d'ignobles défauts à la figure. Soudain, elle avait l'impression d'être observée par la foule, comme si le monde avait été témoin de sa maladresse, et qu'il s'apprêtait à la maudire pour avoir agi de manière aussi discourtoise. La jeune fille murmurait alors des petits « pardon », sans que personne ne pût l'entendre pour son plus grand bonheur.

Elle était presque arrivée à destination lorsqu'elle sentit une main agripper son poignet. Puis, dans un geste qui parut interminable, elle pivota légèrement sur elle-même et le fin métal d'un bracelet lui chatouilla la paume de sa main. Arya le toisa pendant quelques secondes pour finalement regarder celle qu'elle avait bousculée une minute auparavant. Pourquoi la vouvoya-t-elle? Elle haussa les épaules.

« Ce bracelet n'est pas à moi. »

Mais Arya l'aurait fort souhaité... Ce bijoux aurait pu être le lien qui aurait uni les deux jeunes filles, mais comme il ne lui appartenait pas, ce lien n'avait pas lieu d'être. Par dégoût, elle fit semblant de laisser tomber l'objet et apprécia le tintement qu'il émit dès son contact avec le béton. Après cela, une image se glissa dans son esprit, celle d'un oiseau qui chantait son départ. À présent, il était trop loin pour qu'elle ne l'entendît.

« Et arrête de me vouvoyer... S'il te plaît. »

Elle désirait plus que tout demeurer une enfant, alors le fait qu'on la vouvoyât lui posait beaucoup de problèmes.

La jeune fille qu'elle avait renversée inspecta son sac et examina son corps. Arya la regardait d'un air neutre, dissimulant une forte envie de lui dire qu'elle était belle et gentille, juste de manière à ce qu'elle le sût... Mais non. Aucun mot ne s'échappa de ses lèvres, son cerveau les ayant bien ligotés au creux de son crâne. Sa rêverie fut soudainement interrompue par la remarque de l'inconnue qui semblait très soulagée. Elle n'avait donc rien vu...

« C'est moi qui t'ai fait tomber. Je ne l'ai pas fait exprès, j'en avais simplement marre de suffoquer parmi tous ces gens, alors j'ai hâté mon pas. »

Sa nuque lui causait une douleur inexpliquée, comme celle qu'elle avait à force de baisser la tête. Dans un geste désinvolte, elle massa cette partie endolorie en espérant que la douleur allait vite s'estomper.

« Je dois y aller, j'ai un tas de trucs à faire. À bientôt peut-être. »

Elle tourna les talons, le pas lent et incertain. Pendant la courte distance qu'elle avait effectuée, Arya s'était demandée pourquoi elle ne lui avait pas demandée son nom. C'était quelque chose qui se faisait entre personnes civilisées non? Voilà pourquoi elle s'était finalement retournée, regardant l'inconnue d'un air mélancolique et presque craintif.

« Au fait, c'est quoi ton nom? »

Elle s'avança vers le jeune fille pour mieux percevoir sa voix cristalline. Quelque peu gênée, Arya regarda autour d'elle, faisant mine de s'être complètement désintéressée d'elle.

« Moi c'est Arya. Ikeda Arya. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: The start of something new? Mar 14 Fév 2012, 5:32 pm

La jeune fleur sentit un énorme coup au coeur, ne comprenant pourquoi la réaction d'une personne inconnue pouvait lui faire autant de mal. Elle qui s'était gentillement déplacée pour lui rendre un bracelet, même s'il ne lui appartenait pas, se sentit bien vexée par le geste de la femme en face d'elle. Pourquoi l'avait-elle laissé tomber de la sorte? Pourquoi ne lui avait-elle pas simplement rendu le bijou? Et puis, le sourire, elle ne connaissait pas?

Tout cela, au lieu de faire fuir la brune, l'intrigua d'autant plus. Cette au visage aussi pâle que le sien, à la beauté princière, au regard énigmatique n'avait pas l'air ouverte, avait l'air totalement hors du monde, totalement désintéressée de ce monde. Seulement, les paroles de l'inconnue qui suivirent la firent de suite changer d'avis. Au final, cette femme était sympathique, non? Puisqu'elle l'avait aidé après l'avoir bousculée. Après tout, elle aurait très bien pu la laisser là, à terre, entrain de suffoquer et fuir comme une lâche. Non, elle, elle l'avait aidé. Cela montrait un signe de remord et donc un signe d'humanité.

Parfois, Feliz se demandait d'où toutes ses pensées pouvaient provenir. En effet, en quoi le fait qu'elle ne l'aurait aidée l'aurait rendue inhumaine? Sérieusement! Autant elle ne se posait aucune question quant à son avenir, quant à ses études, pour ce qui était des choses futiles, elle ne s'en privait pas!

-Je te remercie alors! Sans ton aide, même si c'est à cause de toi, je me serai sentie vraiment mal!

Le vouvoiement, la belle brune l'oubliait dès qu'on la tutoyait. Du moins, avec les gens dont elle pensait qu'ils étaient dans la même tranche d'âge et cette femme ne devait être plus vieille qu'elle, seulement d'un ou deux ans. Elle n'osait imaginer plus.

Alors qu'elle désirait lui payer un verre pour la remercier et même faire connaissance, chose que Feliz adorait faire, celle-ci se trouva déconcertée par le soudain départ de l'inconnue. Elle resta plantée comme un piquet, interdite et choquée. Elle avait l'air bien comme ça, la bouche ouverte, les yeux écarquillés et le cerveau brouillé! Il lui semblait que c'était la première fois qu'on lui fit ce coup là et elle ne savait comment réagir dans ce genre de situation. Elle se dit que plus tard, avec le recul, elle en rirait mais au moment même, rien ne lui traversa l'esprit.

Puis la femme étrange revint. Au final, Feliz ne savait que trop penser d'elle. Certes, elle ne la connaissait pas seulement, en quelques minutes, parfois, on pouvait savoir si on allait bien s'entendre avec une personne ou bien si l'on avait aucune chance de lui parler. Seulement là, cette personne avait l'air de ne pas savoir ce qu'elle désirait et cela perturbait grandement le jeune pétale.

-Je... Enfin... Feliz! Cha Feliz!

Elle décida finalement de passer outre et se mit à sourire. Elle s'inclina et se redressa vivement:

-Avant que tu ne fuis à nouveau, puis-je t'inviter à boire un verre pour te remercier?

Elle ne lui laissa le choix et lui agrippa le poignet afin de la tirer vers un petit bar non loin de la grande tour. Elles s'installèrent dans une table, au coin de la petite salle car Feliz avait pensé que cette Arya préférerait ça que d'être exposée aux autres.

-Commande ce que tu veux! J'invite!

Elle attendit sa commande pour lui poser une autre question:

-Tu es étudiante à l'université?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Tâm Tit
☆ Etudes/emploi : Étudiante en Lettres à l'université de Waseda


MessageSujet: Re: The start of something new? Mar 14 Fév 2012, 7:54 pm

Cha Feliz? Arya trouvait que ce mélange de mots était plutôt bizarre, mais par politesse -et pour éviter de vexer Feliz une nouvelle fois- elle garda cette idée pour elle. En réalité, la jeune fille éprouvait un profond attachement pour ses petits secrets qu'elle dissimulait toujours au fond d'elle-même. La fierté et le sentiment d'être privilégiée par ses effervescences sibyllines la rendaient intouchable aux yeux des autres. C'était cela qu'elle aimait chez elle, cette impression de n'appartenir qu'à elle-même. Cependant, étant constamment partagée entre deux émotions antithétiques, cette fierté se transformait parfois en honte. C'était le cas dès à présent, alors qu'elle faisait la connaissance d'une adorable jeune fille. Au fond, elle n'était pas vraiment intouchable, parfois et même souvent, la culpabilité lui rongeait l'âme, ce qui rendait la douleur d'autant plus conséquente.

Revenons à la situation présente. Arya s'apprêtait à décliner l'offre de Feliz, mais cette dernière l'emmena au fond d'un bar. Ne comprenant pas trop ce qui lui arrivait, la jeune fille regarda autour d'elle. La décoration de la pièce était sobre et modeste, tout ce qu'elle aimait. Elle arqua un de ses sourcils, montrant ouvertement sa stupéfaction face à l'invitation de Feliz.

« Tu invites souvent les gens qui te bousculent? »

Elle retint un soupir, une nouvelle fois par peur de vexer son interlocutrice. C'était plutôt agaçant de devoir peser ses mots... Était-ce ainsi que fonctionnait le bon entendement entre deux personnes? Fallait-il avoir du recul et tourner sa langue sept fois dans la bouche pour prendre la parole? Si tel était le cas, Arya n'était pas intéressée.

« J'ai assez d'argent pour me payer moi-même une boisson. En plus de cela, je n'ai pas soif. »

Dans un geste las, Arya s'adossa contre le dossier du banc qui épousait parfaitement le coin de la pièce. Elle ne voulait pas être aussi désagréable, mais c'était plus fort qu'elle. « Il n'y a que la vérité qui blesse » et Arya était d'un naturel franc et droit, tant pis si cela vexait les gens. Des mots aussi terrifiants que le vide, elle en avait reçus des tas étant plus petite. À force d'avoir été couvée dans draps gelés et ternis par la rancœur, Arya ne différenciait plus totalement la courtoisie de l'honnêteté. Ces vils mots qui l'avaient laissée aussi froide que le marbre, lui avaient été jetée à la figure par tous ses anciens amis potentiels. Que voulez-vous, seul le mensonge entretenait parfaitement une relation stable et durable. Pourtant, elle n'agissait pas en connaissance de causes, elle préférait croire à une relation unique et inviolable plutôt qu'à une amitié enveloppée dans un tissu d'effroyables mensonges.

« Je ne veux pas être méchante avec toi Feliz. Je veux simplement être honnête. Et pour tout te dire, je ne veux pas abuser de ta gentillesse. »

Enfin... À ce point-là, on parlait plus de débonnaireté. Cette générosité exagérée, aveugle et presque ridicule qui poussait la personne à offrir n'importe quoi à n'importe qui. Arya savait qu'elle n'avait aucune leçon à donner, mais cette Feliz devait être tellement habituée à ce que l'on fut gentil avec elle, qu'une petite mise en garde de la part d'une petite peste ne lui ferait pas de mal.

Feliz lui posa une question. Peut-être était-ce bon signe pour Arya car au moins, cette fille avait l'air de s'intéressée à elle, ne serait-ce qu'un tout petit peu.

« J'étudie à l'université de Waseda, dans la section "Lettres". Et toi? »

L'échange n'en serait que plus long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: The start of something new? Mer 15 Fév 2012, 6:42 pm

-Je ne vois pas où est le problème.

Elle répondit sur un ton tout à fait naturel, comme si cela était tout à fait normal pour la lycéenne de boire un verre avec des inconnus. Mais à vrai dire, c'était le cas. Elle le faisait et il ne lui était jamais rien arrivé de mauvais alors pourquoi s'arrêter? Elle faisait souvent de bonnes rencontres. Quand les autres se trouvaient être ennuyeuses, elle ne reprenait simplement pas contact avec les personnes avec qui elle avait parlé. Elle crissa des dents, les remarques de cette jeune femme étaient vraiment piquantes. Feliz avait du mal à les supporter. Seulement, elle ne sentait aucune malveillance en Arya.

-Et je ne vois pas en quoi tu abuserais de ma gentillesse aussi. J'offre un verre pas ma maison!

Elle lui offrit un grand sourire chaleureux, plissant ses yeux et montrant ainsi ses longs cils élégants. Finalement, elle eut un petit coup de chaud, elle trouvait l'atmosphère de ce bar, certes, intime, mais on y étouffait. Alors elle prit ses cheveux dans les mains et se les attacha minutieusement.

Son sourire ne la lâchait pas, même si la femme en face d'elle était froide, elle était très heureuse de l'avoir rencontrée. Puis, une personne avec un tel caractère, on en rencontrait pas tous les jours! Donc, elle allait sûrement s'amuser énormément! Du moins, elle l'espérait.

-Ça à l'air... Intéressant.. Moi je ne suis qu'une simple lycéenne en dernière année.

Elle n'aimait pas les cours et cela devait sûrement se ressentir dans sa réponse. Les cours n'étaient pas fais pour elle. Elle rêvait de danse et de musique, d'art et d'air! De publique et d'amis, mais certainement pas de cours.

-Tu t'y plais? A cette fac? Pour ma part, j'aimerais bien arrêter les cours après le lycée! Sauf mes cours de danse bien sûr! Mais j'en peux réellement plus du lycée! Je n'y trouve aucun intérêt!

Il y avait, dans le pub, une musique de fond qui passait. Une musique à la guitare acoustique mais assez rythmée. Elle la trouvait entraînante et se mit à remuer la jambe discrètement tandis que ses doigts frappaient délicatement la table dans le même tempo que la musique.

-Donc, tu ne le veux vraiment pas ce verre?

Pour sa part, elle se commanda un bon soda à l'orange, frais, ce qu'elle préférait. Pour le moment, elle n'avait jamais encore but d'alcool cependant elle n'était pas contre. Et elle se disait qu'elle testerait un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Tâm Tit
☆ Etudes/emploi : Étudiante en Lettres à l'université de Waseda


MessageSujet: Re: The start of something new? Mer 15 Fév 2012, 7:39 pm

En plaquant sa main contre le visage, Arya ne se retint pas de soupirer. Cette fille n'avait aucun sens des responsabilités, elle était complètement à côté de la plaque. Elle espérait quand même que Feliz n'était pas assez naïve pour inviter n'importe qui, surtout des mecs un peu louches, qui n'hésiteraient pas à s'en prendre à elle. Il fallait dire qu'il était difficile de ne pas cueillir une fleur aussi belle et aussi alléchante que Feliz. Mais si elle pouvait rajouter quelques épines de manière à mieux se défendre, ce serait mieux.

« Le problème est que nous ne sommes pas dans un conte de fée... J'espère que tu ne t'approches pas aussi facilement des hommes qu'avec moi. Comprends-moi un peu : tu es belle et gentille. En somme, tu es une proie facile Feliz. »

Elle aussi était une proie fragile, mais seulement parce qu'elle était une fille et que sa force ne lui permettait pas de se défendre contre des types incroyablement costauds. En revanche, elle n'était pas assez sotte pour détruire cette barrière intérieure qui la protégeait. En fait, Feliz était l'un de ces fabuleux royaumes de contes de fée, mais il n'y avait pas de muraille pour le protéger. Il était totalement nu face à l'ennemi. C'était comme ça qu'elle la voyait, un ravissant morceau de glace qui se brisait au moindre choc, quoique...

Feliz était un peu spécial comme fille. Elle était gentille naturellement et ne s'attendait pas à ce que l'on fût gentil envers elle. Au contraire, elle semblait parfaitement accepter l'idée qu'il eût des personnes comme Arya, au caractère bien trempé et presque imbuvable. Seulement, au lieu de se braquer, Feliz continuait de sourire comme si ces mots ne la touchaient pas.

« Pff, je suis sûre que tu serais capable de laisser entrer n'importe qui chez toi, juste pour le plaisir de rendre service. »

Un sourire malicieux se dessina sur les lèvres de la jeune fille. Feliz était intrigante et elle voulait en savoir plus sur elle. À ce moment-là, Arya s'était dit que si une profonde amitié se nouait entre elles, elle serait la muraille qui protégerait son merveilleux royaume.

L'expression naïve et chaleureuse de son interlocutrice lui donnait envie de sourire à son tour, mais par fierté elle se retint, ne voulant pas lui laisser croire qu'elle avait gagné la bataille. S'il y avait une chose qu'Arya ne supportait pas, c'était la défaite. Mais pas n'importe laquelle, pas celle où l'on perdait à un jeu, mais plutôt celle où son humeur première se retrouvait transformée en une autre correspondant parfaitement à la personne qui se tenait en face d'elle. Ce n'était que pure plagiat et la jeune fille détestait être influencée à un point où elle souhaitait copier la personne.

« Pourquoi "une simple lycéenne" ? »

Comme si être étudiante était mieux... Oui dans un sens, mais dans l'autre, cela demandait plus de responsabilités ainsi que de la maturité. En fait, le lycée était un peu la ligne droite avant d'atteindre le monde des adultes, celui où papa et maman te laissaient te débrouiller, celui où tu devais quitter le nid pour voler de tes propres ailes. Le lycée était en quelque sorte un moyen de pression qui te poussait à profiter pleinement de ton nid douillet et à chanter en cœur avec ta famille pour quelques dernières fois. L'université était un peu synonyme de solitude et d'abandon, du moins ça l'était pour Arya.

« Oui j'aime bien... Sauf lorsque je rencontre ces filles à papa et ces mecs totalement imbus de leur personne. J'en ai vite marre à force. On a beau tenter d'ignorer le monde, il est trop imposant pour que notre volonté ne soit pas vaine. »

Elle s'arrêta dans son discours, le temps d'une ronde dans une partition de musique. Bref, cela ne dura que quatre secondes. Le tempo de sa vie n'était pas très rapide.

« Et tu ferais quoi sans poursuivre les études? De la danse? C'est un milieu plutôt dur et cruel non? »

Elle hocha négativement la tête lorsque Feliz insista derechef sur sa proposition. La règle était bien simple : lorsqu'Arya n'avait pas soif, elle ne buvait pas. Comme elle avait rarement soif, elle buvait rarement. C'était peut-être pour cela que son cœur était aussi aride...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: The start of something new? Jeu 16 Fév 2012, 5:04 pm

Feliz se mit à rire quelque peu. La réflexion qu'elle venait de se prendre, elle l'entendait souvent sortant de la bouche de sa mère et de sa grande soeur. Et d'ailleurs, à force de l'entendre, elle ne l'écoutait plus. Ça entrait par une oreille pour en sortir de l'autre. C'était certainement stupide mais elle avait pour but de réaliser son rêve et ne comptait pas lâcher ça!

-Je ne crois pas aux contes de fées. Et je n'ai jamais rencontré de personnes mal intentionnées...

Les contes de fées? Certainement pas pour elle. Surtout pas après la mort soudaine de son père. Et dans les contes de fées il ne pleuvait quasiment jamais alors qu'ici, le temps était si versatile. Elle détestait cela, et ça lui prouvait très bien qu'elle vivait dans le monde réel. Dans un monde où beaucoup de choses lui déplaisaient, où beaucoup de choses n'étaient pas merveilleuses et emplies de bonheur.

Elle réfléchit quelques instants, à vrai dire, elle ne devait sûrement pas avoir faux. Elle ne voyait pas le problème en acceptant quelqu'un chez soi. Si celui-ci avait des problème, elle n'allait pas le laisser seul avec ses soucis! Hors de question!

-Ce n'est pas faux.. Mais tu ne ferais pas pareil si tu voyais quelqu'un ayant des problèmes?

La lycéenne trouva dommage que la femme en face d'elle ne sourit pas plus que cela, elle avait pourtant un très beau visage. Une peau diaphane et des lèvres rosées, de magnifique cheveux et une silhouette élégante. Pour cela, les yeux de tous devaient se retourner sur elle dans la rue.

-Ben je ne suis pas exceptionnelle en cours et je n'aime pas les cours. Alors simple. Bref...

Elle rit doucement et but un peu de son soda. Elle écouta attentivement les propos de la jeune femme. Elle avait raison sur les fait que ces enfants riches étaient vraiment insupportables seulement, la brune pensait que c'était qu'une façade. Ils devaient être bien plus sympathique sous un autre angle. Voilà pourquoi elle attendait de leur parler pour savoir s'ils pouvaient se fréquenter.

-Pourquoi ignorer le monde? Le monde est tellement amusant, intéressant! Sans le monde, pour qui danserais-je?

Elle lui sourit, décidément, Arya était défaitiste.

-Un milieu cruel certes, mais je n'en ai pas peur! Ca me donne encore plus envie de me donner à fond. Je veux danser, me laisser porter par la musique, fermer les yeux et ne plus obéir qu'à mon instinct, à mon envie. J'aimerais entendre des personnes s'exclamer lorsque les autres dansent, qu'ils s'intéressent aux mouvements du corps, à la grâce et l'élégance des pas, à la beauté des sentiments exprimés par le corps... Enfin, je me perds là.

Elle devait sûrement paraître ridicule mais c'était là seule chose qui la tenait éveillée et lucide dans ce monde. Sans ça, après la mort de son père, elle se serait sûrement laisser mourir. Sans la danse, elle ne se serait aucunement défoulé, mais au contraire, elle aurait refouler toute sa tristesse, toute sa rage... Cet art la libère de ce poids qu'elle ne désirait pas porter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Tâm Tit
☆ Etudes/emploi : Étudiante en Lettres à l'université de Waseda


MessageSujet: Re: The start of something new? Dim 19 Fév 2012, 4:39 pm

Arya sursauta légèrement lorsqu'elle entendit le rire de la jeune fille. Ce rire avait été si doux mais si imprévu qu'elle en fut très surprise. Arya ne comprenait pas pourquoi cette remarque l'amusait au point d'en rire, ne serait-ce qu'un peu. Cet étrange bruit résonnait encore dans son crâne, comme s'il fallait à tout prix qu'elle le mémorisât afin d'émerger peu à peu des flots de la mélancolie. Ce rire venait de lui donner du baume au cœur.

Elle haussa les épaules après que Feliz eût répliqué face à sa remarque. Il était inutile de lui dire qu'elle avait eu de la chance si, jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait jamais rencontré de personnes « mal intentionnées », comme elle avait l'espoir de le prétendre. C'est vrai, il y avait bien des personnes au cœur noble et à l'esprit sain, mais il était dangereux de mettre tout le monde dans le même panier. Désirant tout de même ajouter son grain de sel, Arya raconta à Feliz une petite anecdote :

« Lorsque j'avais treize ans, j'avais un voisin qui avait un chien. Ce chien appartenait à une race plutôt dangereuse, mais il s'avérait que ce dernier était doux comme un agneau. Enfin bon, tu vois le genre quoi! Une vraie peluche... Un jour, je m'étais promenée dans un quartier voisin où des personnes que je ne connaissais ni d'Adam, ni d’Ève avaient un chien de la même race. L'animal se tenait derrière un portail où j'ai facilement pu introduire ma main, afin de le caresser. Bref, le chien m'a mordue, j'ai dû me rendre d'urgence à l'hôpital. Depuis, j'ai une vilaine cicatrice entre le pouce et l'index. »

Arya salua Feliz de sa main gauche, celle qui avait subit la morsure.

« Bref, tout ça pour te dire qu'il faut que tu restes vigilante. »

Puis, elle baissa honteusement la tête.

« Je n'ai pas mon mot à dire en fait, désolée. »

Dans sa manière de parler, dans sa voix et dans son regard, Feliz exprimait une telle naïveté que seule son innocence pouvait pardonner. En revanche, Arya pensait qu'elle était trop gentille, trop aveugle...

« Non, je ne ferais jamais ça... Un inconnu demeure un inconnu tant qu'il ne m'a pas prouvée ses défauts et ses qualités. Je suis assez craintive et égoïste dans mon genre. »

Étant fille unique, Arya n'avait jamais été confrontée au partage, à la générosité. De plus, elle estimait qu'ouvrir son cœur aux étrangers était également une part de gentillesse profonde, mais qu'il fallait garder jalousement au fond de son âme pendant un certain temps. Le temps de bien savoir à qui l'on avait affaire. C'était sans doute pour cela qu'elle n'avait pas d'amis. Sa méfiance avait dressé de tels murs autour d'elle que tout le monde la croyait inaccessible au point de renoncer à l'aborder. Il y avait forcément une faille dans son mur... Mais elle ignorait son emplacement.

« Ah... », répondit-elle songeuse.

Elle avait entendu la voix cristalline de Feliz, mais ne l'avait pas écoutée. Du coup, Arya ne savait pas si elle avait bien répondu, elle n'osait pas lui demander de répéter. Elle était pourtant attentive en cours...

Cette fois-ci, elle prêta plus d'attention aux propos de Feliz qui tenait un discours élogieux sur la danse. Elle lui faisait penser à ces petits oiseaux qui dansaient dans les airs en même temps qu'ils chantaient, insouciants et heureux de se laisser guider par le vent imprévisible.

« C'est très beau ce que tu dis. Je trouve que c'est super d'avoir une passion sur laquelle s'accrocher. »

Était-ce le monde ou Arya qui était aussi fade? À part écrire, elle n'aimait pas faire grand chose... En fait, ses écrits traitaient sans cesse d'un univers parallèle où régneraient les envies et les rêves de la jeune fille. Non... Son âme n'était pas fade. Son âme était juste brodée par des fils aux couleurs étranges et illusoires, des couleurs qui ne pouvaient s'adapter à celles du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: The start of something new? Sam 25 Fév 2012, 9:46 pm

-Le jour où je rencontrerai une personne, ou un chien de ce genre, j'aviserai. Je n'ai pas envie de penser au futur ni à tout ce que ce monde pourrait cacher de sombre.

C'était certes, comme se voiler la face, dissimuler ses craintes, feindre l'indifférence, seulement elle ne désirait réellement pas se préoccuper de cela. Elle qui avait vécu un énorme drame dans sa vie, elle qui n'avait plus de chaleur paternel, elle avait trouvé un moyen de ne jamais souffrir. Mais c'était une décision extrême que d'effacer tout ce qui pouvait être mauvais, d'imaginer tout le monde bon, de rêver de bonheur en écartant toute notion de malheur, de défaite. Elle se disait, que peut-être comme ça, jamais ne lui arrivera quelque chose d'aussi horrible que la mort de son père.

Son raisonnement était depuis, totalement cassé, toutes ses pensées s'embrouillaient. Son cerveau tournait à l'envers et au lieu de se renfermer, Feliz s'était complètement ouverte au monde. Plus rien, il ne restait plus rien de concret. Au fond, Feliz se perdait, mais de ça, elle n'avait conscience. Elle observa la petite cicatrice qu'Arya lui montra sans penser quelque chose de bien défini. Ce chien avait sûrement juste eu peur, il s'était défendu contre quelque chose qu'il avait jugé de menaçant. Ce n'était ni de la faute d'Arya, ni celle du chien. Tel était le fond de la pensée de la brune.

Puis elle haussa un sourcil circonspect, faisait une forme étrange avec sa bouche. Pourquoi la brune en face s'excusait-elle si soudainement. Pourquoi n'assumait-elle pas ce qu'elle venait de dire? Après tout, dans son raisonnement et même au niveau moral, elle n'avait pas tort voire même tout juste!

-Ne sois pas désolée, tu as bien le droit de proposer ton avis.

Par la suite, elle pencha la tête de côté, et lui sourit à pleine dents. En conséquence, on aurait cru que ses yeux étaient fermés et qu'ils formaient tous deux de petits arcs lui donnant un air joyeux et rieurs. On disait souvent d'elle qu'elle possédait un regard rieur de par la forme de ses yeux. A vrai dire, elle en était très fière.

-Et s'il fait très froid et qu'il est entrain d'en mourir, qu'il n'a plus aucun endroit où se réfugier, plus personne sur qui compter, tu le laisserais là, agonisant?

Obstinée, bornée, jamais Feliz ne comprendrait les gens qui n'aident jamais leurs prochains. Quelle joie de voir qu'on ait pu rendre quelqu'un heureux, qu'on ait pu redonner du baume au coeur à un pauvre vieille homme solitaire, un jeune dans la déroute, à un enfant perdu, à une femme âgée n'ayant plus de force pour vivre seule. Elle aimait aider le monde et jamais elle ne posera avis affirmatif sur les propos de quelqu'un dénigrant le fait d'aider les autres.

Ensuite, elle ne préféra rien répondre au simple " Ah" de sa vis-à-vis. De toutes manières, elle pensa qu'il n'y avait rien d'autre à ajouter. Seulement ses propos suivants la firent tilter.

-Tu n'en as pas toi? De passion?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Tâm Tit
☆ Etudes/emploi : Étudiante en Lettres à l'université de Waseda


MessageSujet: Re: The start of something new? Dim 04 Mar 2012, 8:40 pm

Ainsi, Arya se trouvait face à une épicurienne... Pourquoi pas après tout. Ce mode de vie était même mieux que le sien. Anticiper les évènements n'était pas synonyme de bonheur et dans ce cas, valait-il mieux les ignorer. Si Arya n'avait pas été aussi têtue, elle aurait tiré une grande leçon en cet instant. Elle venait d'apprendre une leçon de vie par une fille qui n'aimait pas du tout les études. Quel comble! Soudain, la jeune fille ne trouvait plus Feliz aussi sotte, au contraire, elle la trouva plus sage. La vie était trop courte pour se morfondre à longueur de journée, aussi était-il plus judicieux d'en profiter un maximum sans se soucier de l'avenir. Sa philosophie changea brusquement, un tout autre point de vue s'était ouvert à elle. Pour demeurer un bon vivant, il fallait oublier le passé et ignorer l'avenir. Seul le présent était à craindre, mais dans la mesure où l'on pensait comme Feliz, il fallait juste le savourer.

Hélas, la jeune fille était trop pessimiste pour en arriver à un tel point. Elle répugnait de toutes ses forces que l'on brisât sa routine qui semblait comme une mère pour elle, comme une protectrice. Changer ses habitudes revenait à quitter ces draps chauds et envoûtants alors qu'elle frissonnait en permanence. Cette fine chaleur la maintenait en vie et l'aidait à lutter contre ce monde gelé, paralysé dans un univers sans fin. Arya craignant le néant. Si elle imitait Feliz, contre quoi se battrait-elle? C'étaient cette haine et cette rage qui préservaient son âme. Sans elles, elle serait complètement vide.

Mais c'était bien plus compliqué que cela. En effet, Arya avait beau accepter les peines et la douleur, elle enviait quand même la tranquillité et le bien être. Toutefois, il viendrait un moment où il faudrait choisir entre lutte et ataraxie. Arya devait peut-être ce conflit à son caractère lunatique, car selon ses humeurs, une entité prenait le dessus. Lorsqu'elle changeait, c'était l'autre qui se manifestait. Sa vie était basée sur un même refrain, elle était pathétique.

Feliz se posait-elle autant de questions? Jouissait-elle d'une vie sans remords et sans crainte? Cette fille paraissait si sobre, si naturelle et si gaie que cela mettait le volcan émotionnel d'Arya en éruption. Elle avait l'impression qu'elle jouait un double-jeu, que son visage n'était qu'un leurre. Et pourtant, elle avait envie de croire à cette expression candide et à cette voix fluette mais gracieuse. Quelle générosité incroyable...

« Je n'en sais rien, peut-être que je l'emmènerais à l'hôpital. Je n'ai jamais été confrontée à ce genre de situation, mais une chose est sûre : aucun être indigne de confiance ne pénétrera dans mon cocon. »

Oups, elle voulait dire "maison", mais c'était pareil finalement. Pour Arya, la maison était un lieu privilégié, voire même sacré. Seuls des êtres au cœur noble pourraient y entrer et ainsi découvrir ces fameux murs qui la dissimulaient et ces meubles qui la décrivaient. Tout ce qu'elle ressentait, aimait et chérissait demeurait inerte dans son humble demeure. Elle vivante, jamais un inconnu ne pénétrera dans son espace privé.

« Pas vraiment... J'aime écrire et c'est tout. Ce n'est pas quelque chose auquel je m'accroche aveuglément. »

Au final elle le regrettait profondément. Tout le monde voulait prétendre emprunter le chemin de la lumière, celui où l'on était assez sage pour ne pas trébucher. Tout se faisait avec modération pour justement éviter la douleur. Alors elle, avec son regard dans le vide et son âme pétrifiée par la crainte, elle ne pouvait déborder d'amour pour quoi que ce fût. Ainsi, elle évitait toute passion pour échapper à une douleur trop vive et trop aiguë, une douleur dont les plaies ne pourraient jamais cicatriser.

Et là, par ce minutieux raisonnement, Arya réalisa que sa passion n'était pas d'écrire. En réalité, elle était ce processus qui lui permettait d'anticiper les tourments de la conscience. Sa réelle passion, elle l'avait enfin compris, ne demeurait rien d'autre que cette lutte contre la douleur. Et pour mener son projet à bien, il fallait qu'elle en fît une amie, une complice, voire même un plaisir.

Il semblerait que cette passion ait un nom bien défini, un nom inspirant la honte et la folie... C'était dur à avouer, mais son unique passion n'était rien d'autre que le masochisme, une recherche du plaisir dans la douleur, mais dans la douleur psychologique et non physique.

Feliz apportait inconsciemment les réponses à Arya. Dès qu'elles échangeaient quelques mots, Arya se posait des questions et finissaient par en comprendre certaines.

« Mais j'aime beaucoup la lecture aussi. Et en ce moment même, je me régale en lisant les pages de ton âme. »

À ces moments, Arya ne put s'empêcher de sourire.


[ Désolée pour le retard, je crois que ma réponse est bizarre, mal construite et bourrée de fautes mais j'ai la flemme de me relire xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: The start of something new? Lun 05 Mar 2012, 6:17 pm

Alors comme ça la jeune femme en face de la joyeuse avait baptisé sa maison <>? Elle devait être très casanière, ou alors ressentait-elle une peur du dehors? Une peur de l'inconnu? Alors que la lycéenne faisait tout pour se jeter dans cet inconnu, ressentir les frissons de l'adrénaline, la peur d'échouer qui nous fait avancer, Arya elle, préférait-elle ne rien vivre, rester cloîtrée dans son chez-soi, à marmonner dans sa barbe et jalouser les autres qui osaient?

Mais dans ce cas, Feliz considérait que c'était un autre choix qui pouvait sûrement mener au bonheur lui aussi non? Avec cela, la peur de l'échec n'existe pas puisqu'on ne tente rien, la peur de la honte non plus vu qu'on ne se montre pas. Au final, elle retira de suite cette pensée, ce n'était pas une vie heureuse. C'était une vie pleine de crainte et de souffrance, de sentiments amers et douloureux. C'était un chemin tortueux qui n'offrait que peu d'occasion de rejoindre les stèles du bonheur!

-Je me sens mieux à l'extérieur qu'à l'intérieur d'un cocon. Je me sens étouffée. Mon cerveau veut éclater et je bouillonne. Je préfère de loin déployer mes ailes, forcer le cocon et me les brûler.

Elle porta un grand intérêt à la suite des propos de la jeune femme. L'écriture, elle ne s'y était jamais vraiment penché, trouvant sa prose maladroite et ses rimes banales. Seulement, elle bavait devant les classiques français, devant les poètes rebelles et les écrivains maudits. Ses yeux se changeaient en étoiles afin d'éclairer toutes les zones d'ombres que les livres cachaient afin d'en ressentir le plus grand effroi, la plus énorme passion, entre autre, des millions de sentiments différents et éclatant tels des papillons dans son corps. L'écriture faisait partit l'art, ce domaine qu'elle aimait tant, qu'elle ne pouvait pas décrocher. Tout ce qui touchait au sublime était fait pour la demoiselle au prénom joyeux. Elle ne pouvait plus s'en défaire.

Les pages de son âme? Elle ne comprenait pas. Etait-elle médium? Ou bien? Enfin, non, cela ne passait pas et son visage devait forcément montrer son désarroi face à cette phrase. Feliz était simplette, ne cherchait pas trop loin. Et elle n'avait jamais réussi à lire dans l'âme des autres et peut-être fallait-il le regretter? En vérité, elle n'y avait jamais pensé. Pas qu'elle se contentait simplement de l'apparence, mais peut-être qu'elle n'avait jamais donné de nom à cela. Mais tout de même, lire l'âme de quelqu'un, comment pouvait-on faire?

De ce fait, elle préféra faire une petite blague pour faire passer la pilule. Elle n'aimait pas l'école pour une certaine chose aussi, elle n'aimait pas ne pas comprendre mais cependant, quand ça ne passait pas, ça ne passait pas.

-Elles sont jolies hein? En plus, elles sont toutes recyclées!

Elle observa le sourire de la jeune femme et ne put s'empêcher de le lui rendre et de la complimenter:

-Tu devrais sourire plus souvent, cela te va à ravir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Tâm Tit
☆ Etudes/emploi : Étudiante en Lettres à l'université de Waseda


MessageSujet: Re: The start of something new? Jeu 05 Avr 2012, 8:08 pm

Un sourire en coin se dessina sur les lèvres d'Arya. Alors comme ça, la jeune Feliz préférait « forcer le cocon » plutôt que d'attendre bien sagement que les choses se fissent d'elles-mêmes et de manière naturelle? Cétait son choix après tout, elle avait au moins le mérite d'être l'unique pièce maîtresse de son destin. Ce n'était pas le cas d'Arya, malheureusement. Au contraire, la jeune femme était tel un vulgaire pion sur un vaste échiquier, vivant sous le poids de la fatalité et attendant ce fameux destin tragique qui mettrait fin à ses jours. Décidément, elle était une fille trop passive...

Arya se demanda comment pouvaient bien paraître les journées de Feliz. Elle imagina un scénario plutôt hors du commun, où la jeune femme, belle et insouciante se jetait dans le feu de l'action, sans craindre les brûlures que pouvait entraîner cet élément imprévisible et suffoquant. La témérité, un sentiment ardent qui réduisait nos craintes en cendres... Arya aima bien son court-métrage imaginaire.

Elle ne put s'empêcher d'arquer un sourcil devant l'affirmation de Feliz. Que voulait-elle dire par des pages « recyclées » ? Cette petite plaisanterie la perturba plus qu'elle ne l'a fit rire.

« Attention à ce que tu dis! Si ton âme est recyclée, cela veut dire que tu l'as détériorée une fois avant de l'utiliser à nouveau... Et seuls des sentiments obscurs peuvent endommager une âme. »

La jeune femme avait pris un air d'enseignant très instruit sur le sujet, elle avait hoché la tête comme pour confirmer ses propos.

« Mais je doute que tu aies des antécédents aussi occultes... Je pense plutôt que ton âme est pure depuis le début! Ses pages sont d'un blanc si éclatant que pour la première fois, j'ai l'impression de voir clairement le monde. »

Et rien que pour cela, Arya l'en remerciait secrètement. Elle sourit une nouvelle fois, mais c'était pour répondre au compliment de la jeune femme qui se tenait devant elle. Arya ne souriait pas à la légère, il fallait juste qu'on lui en donnât l'occasion. Elle regarda la ruelle à travers une des fenêtres effroyablement propres, ses yeux se mirent à briller d'un seul coup.

« Tu ne veux pas qu'on sorte? À la base, je suis sortie pour me balader dans la tour. »

Elle afficha un air gêné devant Feliz, mais l'atmosphère qui régnait entre les deux protagonistes était bien trop pondéreuse pour qu'elle restât assise, à rien faire. Pas si passive que ça quand elle voulait... Et puis, elle avait vraiment envie de se délecter des somptueux magasins qui régnaient fièrement dans l'incroyable édifice. Ses plaisirs étaient habituellement d'ordre spirituel.

Arya attendit que Feliz lui répondît, puis elle se leva avec plein d'entrain et se dirigea vers la porte pour l'ouvrir.

« Génial! »

Quelques gouttes commençaient à s'écraser sur le sol bétonné de la rue. Le ciel était d'un gris très sombre, mais Arya ne l'avait même pas remarqué. Et pourtant, elle raffolait de ce temps où l'air frais et le parfum de l'humidité venaient chatouiller les pores de sa peau.

« Tu aimes la pluie? Parce que moi j'adore! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Cha Feliz »



☆ avatar : Choi JinRi-[F(x)]
☆ DC : /
☆ Etudes/emploi : Lycéenne mais pas trop non plus


MessageSujet: Re: The start of something new? Dim 08 Avr 2012, 6:28 pm

Le destin était une chose bien trop abstraite pour la demoiselle qu'elle ne put se résoudre à y réfléchir n'y même songer à avoir une légère pensée là-dessus! Toutes ces thèmes dont la philosophie discutait, elle ne voulait rien en savoir. Elle trouvait que cette matière forçait la personne à penser dans un sens, à ne plus réfléchir par elle-même. En effet, rien qu'une main. La philosophie en faisait tout un chapitre. Feliz pensait seulement qu'elle ne pouvait ni manger, ni se coiffer, ni danser sans elle. C'était tout. Et elle n'avait envie de réfléchir sur une quelconque technique dont faisait preuve la main, sur un quelconque thème qui au final, avec cette matière de réflexion, s'éloignait trop de ce nous présentait réellement la vie, ou du moins, la vie aux yeux de la brune. Bref, ses pensées divaguaient, elle aurait mieux fait de ne pas y penser plutôt que de se perdre dans des réflexions toutes aussi mélangées et mal construites les unes que les autres. La philosophie l'embrouillait et cela se ressentait énormément dans ses copies!

Par la suite, les propos d'Arya la firent quelque peu déglutir. Non, ses pages n'étaient pas toutes immaculées, elle n'étaient pas toutes pures! Combien de fois elle avait jurer retrouver les "bâtards" qui avait assassiné sont père! Combien de fois elle avait usé de propos cru pour définir tout ce qu'elle leur ferait subir! Mais aussi combien de fois elle s'était disputée avec sa mère car elle séchait les cours, parce qu'elle ne faisait plus rien en ce qui concernait son avenir. Elles étaient recyclées parce que depuis la mort de cet homme qui était à la fois son père et son modèle, elle avait choisi une vie d'épicurienne, de plaisir et de joie. Elle avait décidé de se voiler la face jusqu'au bout. En quelque sorte, elle faisait bien preuve d’hypocrisie, mais envers elle-même. Elle ne savait pas ce qui allait advenir de son futur mais jamais elle ne regretterait ses actes, du moins, c'est ce qu'elle pensait. Maintenant à voir si plus tard, cela sera toujours le cas. Alors elle murmura dans sa barbe, le visage baissé afin que sa vis-à-vis ne puisse la voir:

-Je ne suis pas pure.

Puis elle redressa le visage, affichant un visage neutre de tout sentiment et écouta la question de la brune avant d'y répondre!

-Bien sûr! En plus je dois acheter des calepins à dessins!

Elles sortirent donc toutes deux. La pluie commençait à tomber, les gouttes étaient froides, le tonnerre ne grondait pas. Ce n'était pas un orage, Feliz fit une petite moue agacée.

-La pluie, je l'aime que quand elle est tumultueuse. Quand l'orage gronde, que la foudre s'abat sur le sol, tout ça me rappelle l'aventure! Une pluie froide me rappelle l'hiver et les jours où je ne peux sortir... Pfff... J'aime vraiment pas! Une pluie comme celle qui vient ne m'intéresse pas... Mais c'est pas grave puisqu'aujourd'hui je t'ai rencontrée! Donc aujourd'hui, je prend cette pluie avec le sourire!

Elle sourit donc à la jeune femme, le cœur gonflé comme une montgolfière, prête à faire du lèche-vitrine avec cette nouvelle amie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://os-made-in-visual-choko.skyrock.com



☆ avatar : Tâm Tit
☆ Etudes/emploi : Étudiante en Lettres à l'université de Waseda


MessageSujet: Re: The start of something new? Mer 16 Mai 2012, 4:34 pm

Arya fit semblant de ne pas remarquer les quelques murmures qu'avaient prononcés Feliz. Si justement, elle avait murmuré ses propos, c'était pour qu'ils échappassent aux oreilles de l'intéressée. Bref, la jeune posa sa question et Feliz répondit d'un air enjoué qui lui donnait l'air d'un môme devant son manège préféré. Elle écarquilla grand les yeux après avoir analysé les paroles de cette de la jeune femme enthousiaste.

« Sérieux, tu dessines? J'adore dessiner moi aussi, et maintenant ça me fait penser que je n'ai plus beaucoup d'encre de chine chez moi... »

La pluie tombait doucement et demeurait silencieuse, et la fraîcheur de l'eau revigorait les racines de la jeune femme. Une fleur avait besoin d'eau avant, le soleil lui permettait juste de s'épanouir, et cela, Arya n'en avait guère besoin.

« L'orage c'est dément! À chaque fois, je me dis que la foudre va réparer une injustice et coller une bonne raclée à tous ceux qui ont causé du tort à autrui! »

La jeune femme baissa les yeux, un peu gênée. Elle ne voulait pas que Feliz la prît pour une demeurée vengeresse.

« Mais cette pluie est source de vie, elle est aussi placide que l'eau d'un ruisseau et grâce à elle, j'inspire de grandes bouffées d'air frais! »

Arya était également heureuse d'avoir rencontré Feliz, mais elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver un certain regret. Après tout, elle s'était entichée d'une fille qu'elle connaissait à peine... Bonjour la méfiance! Mais bon, peut-être avait-elle besoin d'une petite dose d'aventure elle aussi. Ce n'était pas une souffrance attendue qui allait la faire reculer.

La tour était vraiment énorme! Avec ses soixante étages, il était impossible de ne pas trouver son bonheur. Les deux jeunes femmes pénétrèrent en son sein et Arya s'émerveilla devant le design du bâtiment. Elle qui ne sortait jamais de son nid douillet, elle avait quand même l'impression d'être chez elle. La jeune femme pensa que c'était étrange d'éprouver une telle sensation, mes elle s'en contrefichait finalement. Le spectacle qui s'offrait à elle la laissait sans voix.

Arya visita les différentes vitrines en compagnie de Feliz, les deux protagonistes s'arrêtèrent finalement dans la petite boutique des arts-plastiques. À ce moment-là, ce fut comme si on avait attrapé quelques étoiles pour les mettre dans les yeux de la jeune femme. Elle était comme un enfant dans un magasin de jouets.

Toutefois, son enthousiasme s'envola tel un pigeon devant un camion :

« Oh mon Dieu, mais regarde-moi les prix! »

Il était vrai que les prix brillaient davantage que les yeux de la brune. Arya fouilla dans son sac et dénicha son porte-monnaie. Avec le peu d'argent qui lui restait en fin de moi, elle avait juste de quoi se payer son encre, sauf si elle tenait vraiment aux carottes qu'elle avait prévues d'acheter pour accompagner sa salade du soir. Elle fit une moue pensive et soupira :

« Faut vraiment que je me trouve un job... »

Elle en avait presque oublié la présence de Feliz.

« Au fait, tu travailles toi? », demanda-t-elle sans crier gare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Contenu sponsorisé »





MessageSujet: Re: The start of something new?

Revenir en haut Aller en bas

The start of something new?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Ikebukuro :: # IKEBUKURO. :: Sunshine City :: Sunshine 60-