AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

A la fois amusant... et exaspérant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

« Invité »





MessageSujet: A la fois amusant... et exaspérant Sam 10 Déc 2011, 11:17 pm

Un café, ou un thé. J'en avais envie depuis plusieurs heures, mais je n'étais vraiment pas décidé à bouger de mon petit studio. Allongé sur mon lit, ma guitare à mes côtés et de nombreuses feuilles volantes griffonnées ou non jonchant tout autour de moi, ma motivation à sortir de ce cocon de bien être ne m'intéressait pas réellement. Comme quoi, cette envie de boire ne devait pas être si urgente que ça...
Toutefois, je venais aussi de recevoir un message de Satoshi, alias mon petit-frère. Petit-frère, j'entends par là que je l'ai pris sous mon aile comme si c'était vraiment mon cadet. Il n'était pas méchant, bien au contraire, il faisait tout le temps l'idiot, mais c'était justement ça son plus grand problème ; sa connerie. Il n'allait plus étudier, comme tous les autres G-boys d'ailleurs, et il passait son temps à vagabonder dans les rues de la ville, à l'affut de la moindre bêtise à faire. Une pile électrique survoltée, ni plus ni moins.
Mais ce gosse, je l'adore. Il est attachant et j'adore entendre ses histoires toutes plus farfelues les unes que les autres. Parfois même je me demande comment il parvient à se mettre dans telle ou telle situation. Il n'existe pas meilleur que lui pour se mettre dans des histoires bizarres. C'est ça qui a sûrement fait que j'ai voulu le protéger en quelque sorte, il a pas un mauvais fond, il a juste eu un gros coup dur dans sa vie et il fait passer sa colère à travers ses vagabondages. J'ai également eu cette passe, je sais ce que s'est, sauf que j'ai du m'en extirper seul.
Je soupirai doucement, poussai mes feuilles et mon instrument. Je pris mon portable et répondis au message du garçon en lui donnant rendez-vous dans un bar dans le coin du Sunshine 60. J'eus peu de temps après l'accusé de réception et sa réponse positive. Voilà, désormais je n'avais plus qu'à me lever, me doucher rapidement, m'habiller et sortir d'ici... Plus facile à dire qu'à faire.
J'y parvins malgré tout et filai sous la douche. J'enfilai ensuite une chemise blanche et un pantalon gris aux poches plutôt larges dans lesquelles j'enfouis mon téléphone, mes clefs, mon paquet de clopes, mon briquet et mon porte-feuille. Je passai rapidement un coup de brosse dans mes cheveux que j'attachai en une queue de cheval. Je visai ensuite une casquette noire qui trainait non loin de là, saisis une veste au passage et verrouillai la porte de mon appartement.

Je me rendis directement au bar auquel j'avais donné rendez-vous à Satoshi quelques minutes plus tôt et je semblais être le premier arrivé. Je pris une table en terrasse, ainsi je le verrais débarquer à son tour. Je m'installai et sortis une sucette à cancer. Je posai le paquet sur la table, l'allumai et tirai doucement dessus en rejetant la fumée. Je me mis à faire des petits cercles, j'aime faire ça de temps en temps, en attendant patiemment la venue de mon futur interlocuteur.
Je repensai alors à la chanson que j'étais en train d'écrire. J'avais plus ou moins les accords et la rythmique, mais en ce qui concernait les paroles, c'était le néant profond. La mélodie se trouvait être plutôt posée, peut-être même triste, alors il fallait que je trouve des mots en rapport avec cela. J'ignorai encore le thème sur lequel ça pourrait traiter ; la paix ? l'amour ? la tristesse ? la douleur ? la nature ? le ciel ? Je poserai sans doute la question à Satoshi... s'il arrive un jour.
Je terminai ma clope, l'écrasai dans le cendrier disposé sur la table. Un serveur vint me voir, mais je le renvoyai en disant que la personne que j'attendais n'était toujours pas là. Je me demandai s'il viendrait en fait. Bah, il ne m'avait jamais lâché comme ça et il savait pertinemment que je lui arracherais la tête s'il ne se pointait pas à ce rencard.

« L'éducation, de nos jours... » baragouinai-je pour moi-même

Rien que pour l'ennuyer, je lui ferais la morale. Peut-être qu'en fait, fallait-il mieux qu'il reste chez lui et qu'il ne vienne pas à ma rencontre.
Mais ce ne fut pas le cas. Je le vis débarquer comme une fleur. Il traversa la chaussée pour venir me rejoindre. Je me levai de ma chaise et le toisai de haut :

« C'est à cette heure que tu arrives ? Tsss... Aucun respect, vraiment ! »

Je lui frictionnai la tête en le décoiffant gentiment. Il savait que je blaguais.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN - LIKEABOSS
avatar



☆ avatar : Yang Yo Seob
☆ DC : Je suis unique :3
☆ Etudes/emploi : Feignasse à plein temps :3


MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Dim 11 Déc 2011, 7:26 pm

    Pfeu.. Encore une journée pourrie. Décidément ces derniers temps ça n'arrête pas, non mais depuis quand est ce qu'il n'aurait pas le droit de sortir. Ils ont cru quoi eux.. Satoshi était entrain de s'énervé tout seul dans sa chambre, en vérité il venait de se faire enguirlander par son père adoptif, oui adoptif. Pourquoi ? Eh bien disons qu'il avait encore fait une connerie monumentale, c'était pas méchant, faut juste dire qu'il était au mauvais endroit au mauvais moment ? Oui non quoique, il avait été là et s'il y avait été il était bien coupable d'y avoir été. Pas logique comme phrase n'est ce pas ? Eh bien disons qu'il sortait tout droit du commissariat, et bien sûr c'était ses parents qui avaient été appelé, vu qu'il était mineur. Quelles plaies ses fliques, vraiment. Qu'est ce qu'il y pouvait lui s'il y avait eu un vole qu'il passait par là et qu'il avait voulu se planquer en voyant la police parce qu'il savait pertinemment que les soupçons tomberaient sur lui. Mais pour ne pas arranger les choses il fallait qu'une personne âgée passe par là qu'il se la prenne de plein fouet pour s'écraser au sol et finalement se faire attraper par les fliques alors qu'il n'y était pour rien, vraiment, le monde était injuste.

    Quoiqu'il en soit Satoshi était privé de sortie, un léger rire s'échappa de ses lèvres, comme si on pouvait le tenir enfermé. Il observait sa chambre c'était un peu le bordel et évidemment en y entrant en râlant il avait balancer son portable, il fallait maintenant le retrouver. Roooh.. Quelle poisse, c'était vraiment une journée nullissime au plus haut point. Le jeune homme gonfla les joues et soupira fortement. Après avoir jeter tout ce qu'il y avait sur son lit parterre, remit ce qu'il y avait parterre sur son lit, fouiller son bureau, son sac et son canapé il avait enfin trouver l'objet tant convoité, son téléphone. Miracle. Il fallait qu'il en parle avec Masahiro, lui au moins il le comprendrait. Quoique, il serait capable de l'engueuler à son tour, non non non, il ne ferait pas ça. C'était un gentil grand frère après tout et il n'avait pas tendance à l'enfoncer. Satoshi convaincu envoya un mail à son grand frère. Ne vous méprenez pas ce n'était pas son grand frère biologique mais il le considérait comme tel car il était toujours la pour le soutenir dans les moindres problème même s'il ne pouvait s'empêcher d'emmerder le jeune homme dés qu'il en avait l'occasion. Enfin bref, tout était il que Satoshi le considérait comme un grand frère et qu'il savait qu'il pouvait compter sur lui. Il envoya donc un message pour savoir s'il pouvaient se voir, il fallait absolument qu'il lui raconte ses mésaventures folles, comme à son habitude.

    Une réponse lui donnant rendez vous dans un café pas loin du Sunshine 60, le jeune G-boy répondit positivement. Maintenant.. Il fallait réussir à convaincre ses parents de sortir. Il savait que ses parents avaient confiance en Masahiro bien qu'il soit un G-boy lui aussi, ils étaient quand même un tant soit peu rassurer que leur fils adoptif soit un minimum surveillé. le jeune garçon prit son gilet mit son téléphone dans sa poche, sortit de la chambre et descendit les marches pour aller voir sa mère à la cuisine et lui demander la permission de sortir. C'était bien la première fois qu'il demandait pour sortir, en général il disait simplement qu'il sortait et revenait quelques heures plus tard. C'est à ce moment là que son père avait décidé de faire irruption dans la cuisine pour lui informer clairement qu'il lui était interdit de sortir. Le jeune homme soupira et les regarda plutôt froidement.

      - Mais.. Je vais voir Masahiro!


    Il faut croire que même là ils n'étaient pas d'accord, mais punaise! Il n'avait rien volé, pour une fois que c'était pas de sa faute, bien que ce n'était pas la première fois. Son père était décidé à ne pas le laisser sortir, très bien.. Le jeune garçon remonta en tapant des pieds dans sa chambre, il soupira et regarda par la fenêtre, il y avait un toit en face, arriverait il à l'atteindre ? Bonne question, il faut dire qu'il ne l'avait jamais fait. Oui mais bon il n'allait pas laissé tomber Masa' maintenant en plus il avait vraiment besoin de se changer les idées et seule la rue pouvait y remédier. Bon il n'avait pas le choix, ses parents ne le laisseraient pas passer la porte. Il ouvrit la fenêtre grimpa sur le rebord et regarda le toit d'en face, il prit un inspiration et sauta, si ça ratait il se ferait on ne peut plus mal. Heureusement pour lui ça n'avait pas raté et le toit était bas il était donc descendu le long pour ensuite sauter à pieds joints au sol.

    Il courait dans les rues pour arriver une dizaine de minutes plus tard totalement essoufflé a quelques mètres du lieu de rendez vous, il était en retard mais au moins il était là. Après avoir reprit sa respiration il s'avança vers son grand frère qui le taquina dés qu'il l'avait vu. Le jeune Satoshi se retrouva décoiffé en deux secondes il fit une moue et souffla sur ses cheveux qui étaient maintenant devant ses yeux, rah pff il pouvait pas s'en empêché hein. Le jeune homme le regarda et alla s'asseoir en boudant.

      - C'est pas ma faute mes parents voulaient pas me laisser sortir j'ai du passer par la fenêtre.


    Il soupira et regarda Masahiro avec sa gueule d'ange. Il venait de lui faire comprendre qu'effectivement il s'était enfui de chez lui par la fenêtre. Oui mais bon il voulait vraiment sortir et aller voir son grand frère puis en plus, qu'allait il faire tout seul enfermé dans sa chambre, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Dim 11 Déc 2011, 9:45 pm

En le voyant bouder, je me mis gentiment à rire. Quel gosse exaspérant ! Il venait donc de passer par la fenêtre pour venir me rejoindre ? Bah, ça partait d'une bonne attention au fond, et puis même s'il m'avait fait attendre un peu, il était désormais là. De plus, qui n'a jamais sauté de sa fenêtre pour faire le mur ou quoi que ce soit d'autre ?... Oui, je l'ai également fait, plus tôt, dans mon adolescence. Alors, je trouvais ça normal.
A mon tour je me rassis, en face de lui et je lui dis :

« Alors, qu'est-ce que tu as encore fait comme connerie aujourd'hui ? »

Avait-il volé quelque chose ? Fait passer un sale quart d'heure à quelqu'un qui lui avait chercher des ennuis ? Ou bien, ses parents étant tellement furieux de ses vagabondages lui avait-il refuser toutes sorties ? M'enfin, de là à ne pas l'autoriser de me voir, sachant pertinemment que je prends soin de lui du mieux que je peux, ça me paraissait gros.
Je repris une deuxième cigarette, attendant patiemment que le jeune homme installé en face de moi se décide à tout me dévoiler. Mais, alors qu'il semblait ouvrir la bouche pour répondre à ma question, je le coupai dans son élan pour le charrier un peu :

« Passer par la fenêtre... Quand j'y repense, je me dis que vraiment tu ne te rends pas compte de ce que tu fais. C'est dangereux tu sais ? »

Je m'avançai un peu plus sur la table et soufflai ma fumée sur lui. Un large sourire fendit mon visage lorsque je le vis faire une drôle de grimace ; il n'avait pas du apprécier. En cet instant, presque mort de rire, ma remontrance ne devait pas réellement être... plausible ? En effet, c'était même souvent ainsi. Il a une gueule d'ange, et j'ai bien du mal à lui faire la morale. Que voulez-vous, c'est mon petit-frère alors l'engueuler c'est assez compliqué pour moi.
Le serveur revint vers notre table, voyant que cette fois-ci la personne que j'attendais était bien arrivée, et nous demanda ce que nous voulions boire.

« Un thé aux agrumes pour moi. Tu veux quelque chose Satoshi ? Tu as l'air épuisé de ta course, tu es rouge comme une cerise ! »

Ceci était évidemment faux, mais j'adore tellement le faire marcher... Oh, je vous en prie, ne dîtes surtout pas que je suis méchant avec lui, c'est bien le contraire. Après tout, on le dit bien : qui aime bien, châtie bien !
Une fois que Satoshi eut choisi, le serveur se retira et nous laissa tous deux. J'écrasai mon mégot dans le cendrier et reprit une nouvelle fois la parole :

« Tes parents vont bien au fait ? Ça fait un moment que je ne les ai pas vu. »

Je les apprécie plutôt bien ses parents. Ils ne sont pas mauvais, ils essaient de le remettre dans le droit chemin en le punissant de temps à autres, mais je pense plutôt qu'il faut que jeunesse passe. Avec les années, il se calmera... ou pas, en fait.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN - LIKEABOSS
avatar



☆ avatar : Yang Yo Seob
☆ DC : Je suis unique :3
☆ Etudes/emploi : Feignasse à plein temps :3


MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Dim 11 Déc 2011, 10:56 pm

    Satoshi était entrain de bouder sur sa chaise ce qui avait évidemment fait rire Masahiro qui ne se dérangea pas pour le lui montrer. Le jeune homme soupira et détourna le regard, bien qu'il ne soit pas plus fier que ça d'avoir fait le mur, il n'avait pas eu le choix et puis il s'en fichait ses parents l'avaient énervé il n'avait même pas chercher à comprendre. D'habitude il arrivait à s'en sortir mais là non il avait fallu qu'il se paye une punition, le monde était vraiment injuste. Bien sûr Masahiro avait deviné qu'il n'avait pas été puni pour rien, et il voulait évidemment savoir la raison pour laquelle le jeune homme avait été puni, ce qui était plutôt normal, en fait. Masahiro s'était rassit face à lui et allumait maintenant une cigarette, ah beurk.. enfin tant qu'il ne lui soufflait pas à la figure ça pourrait aller. C'est au moment ou Satoshi se décida à lui expliquer que son grand frère s'approcha de lui pour lui dire que ce qu'il avait fait était plutôt dangereux puis il sourit et lui souffla la fumée dans la figure. Aaah !! Non ! Il l'avait fait ! Le jeune G-boy fit un espèce de grimace qui devait tout dire. Il avait horreur de ça mais il savait que Masahiro le faisait rien que pour l'emmerder et ça marchait bien, il le vit sourire et souffla dans les airs pour faire partir la fumée il n'avait pas l'air idiot comme ça tiens ! Etant donner qu'il était mort de rire ça le ne rendait pas crédible sur ce qu'il venait de dire. Le jeune homme sourit légèrement et regarda le serveur commanda un soda et tira la langue à Masahiro.

      - N'importe quoi ! Je te crois pas.


    Le serveur parti, il vérifia quand même rapidement en faisant semblant d'avoir reçu un message, il regarda son reflet dans l'écran de son téléphone, évidemment que c'tait pas vrai. Il soupira et reposa son portable sur la table. Si ses parents allaient bien ? Mis à part qu'ils étaient chiants ils allaient bien oui. Satoshi le regarda.

      - Ouais.. Ils vont bien.


    Il était plutôt réticent à parler d'eux maintenant étant donner l'injustice dont il était victime, non mais c'est vrai quoi c'était même pas sa faute. Le jeune homme fit une petite moue et mit ses mains dans ses poches, il se renfermait peu à peu sur lui, fixant la table. Il ne remercia même pas le serveur qui leur apportait les boissons, pas très polie, oui mais bon il était énervé. En plus il fixait le vide et ne toucha pas à son soda pendant quelques longues minutes. C'était pas qu'il avait pas soif, juste qu'il comprenait pas pourquoi ses parents ne l'avaient pas écouter, pourtant il ne leur mentait pas, monde injuste. Lentement il releva les yeux vers son aîné et lui expliqua le pourquoi du comment. Il commença par l'histoire avec le vol, la vieille dame et la police, puis l'épisode du commissariat pour finir sur l'embrouille avec ses parents une fois son récit terminé il soupira.

      - Tu vois ! C'est même pas de ma faute pour une fois.. tss..


    C'est vrai quoi il y était vraiment pour rien, s'il y avait pas eu cette vieille dame au plein milieu de son chemin il en serait pas là maintenant. Les policiers n'auraient pas pu le rattraper et l'accuser de viol pour ensuite l'embarquer en garde à vue, ses parents n'auraient pas eu à venir le chercher et ils n'aurait pas été privé de sortie. Oh et puis flûte pourquoi se prenait il la tête pour si peut il avait pire quand même comme connerie non ? Il sourit légèrement, en effet il avait fait pire. Et puis il était le moins grave de tous les G-boys enfin du moins c'est ce qu'il croyait, du moins c'était celui qui cherchait le moins les embrouilles. Le jeune Satoshi regarda son aîné et essayait de trouver du réconfort, il n'avait pas qu'on le charrie maintenant, il avait juste besoin de se changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Lun 12 Déc 2011, 6:50 pm

Le serveur revint et nous apporta notre commande. Je le remerciai, ce que ne fit pas Satoshi et touillai mon thé en y ajoutant du sucre. Ensuite, mon interlocuteur se mit à me raconter ses ennuis, je ne disais rien, j'attendais simplement la fin de son histoire pour pouvoir me permettre de commenter. Quand il eut terminé, ce fut donc ce que je fis :

« Oui c'est vrai, c'est juste de la malchance. Tes parents auraient pu être moins strictes avec toi, sur ce coup-là. »

Je lui souris doucement et en voyant que ça ne semblait pas forcément bien aller de son côté, je me levai, trainant ma chaise derrière moi, et vins la déposer juste à côté de lui. J'avais bien vu dans son regard qu'il cherchait quelqu'un pour le soutenir, et non pas l'enfoncer davantage. Ça ne semblait pas simple pour lui, cette adolescence. C'était pour ça que j'étais là d'ailleurs, pour l'aider à la passer le plus sereinement possible.
Je tendis la main pour rapprocher mon thé, en bus une gorgée avant de le reposer et de m'exclamer de nouveau :

« N'y pense plus, maintenant que t'es là avec moi, ne te prends plus la tête avec ça. C'est pas comme si t'étais toujours au commissariat, hein ? »

Une fois encore je passai ma main dans ses cheveux, histoire lui dire que vraiment, ça roulerait comme sur des roulettes désormais. Je mis ensuite mon bras derrière ses épaules et l'enlaçai gentiment pour le réconforter un peu. T'en fais plus maintenant, petit-frère, et puis dans le pire des cas, je viendrais avec toi lorsque tu voudras rentrer chez toi. Tes parents ne te diront rien, fais moi confiance. Dans ce geste, voilà tout ce que je lui transmettais, et je savais pertinemment qu'il s'en rendait compte. Nous n'étions pourtant pas deux frères biologiques, mais parfois j'ai l'impression étrange que c'est tout comme.
En vérité, il est un peu la seule famille que j'ai. Mes géniteurs je ne veux même plus en entendre parler et tout le reste de ma famille est soit décédé, soit plutôt éloigné d'ici. Au fond, je n'en suis pas particulièrement malheur, étant donné comment ils ont tous été avec moi, mais ça fait toujours quelque chose, dans le cœur, de savoir que l'on est seul. Tout ce que j'ai, je ne peux que me remercier moi-même. M'enfin c'est ainsi, et je vis sans doute mieux sans eux.
Mais ce n'était pas le moment de retomber dans ma nostalgie, nostalgie que je qualifie toutefois de mauvaise, voir sanglante. Sanglante, n'étant pas à prendre dans son sens premier du terme. C'est une figure de style. J'étais là pour le problème de Satoshi, et pas pour les miens.

« Tu veux que je demande une paille pour que tu puisses siroter ton soda ? » lui demandai-je en riant

Je voulais lui remonter le morale, mais à véritablement parler, je n'avais jamais trop su le faire. En général, c'était lui qui, grâce à sa joie et sa bonne humeur constante, venait me faire sourire et rire. Dans ce moment là, j'avais l'impression que nos rôles s'inversaient.
Une dernière fois je le pressai doucement contre moi avant de le relâcher dans un sourire sincère. Je touillai de nouveau mon thé, y ajoutant une dosette de sucre supplémentaire ; faut pas m'en promettre du sucre, j'en mangerais sur la tête d'un pouilleux.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN - LIKEABOSS
avatar



☆ avatar : Yang Yo Seob
☆ DC : Je suis unique :3
☆ Etudes/emploi : Feignasse à plein temps :3


MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Ven 16 Déc 2011, 1:20 pm

    Ah au moins il était d'accord avec lui. Ouf! quelqu'un le soutenait, enfin. Oui mais bon son grand frère le soutenait toujours quoiqu'il arrive. Et ça Satoshi le savait, il fit un léger sourire. Il n'avait donc pas rêvé, ses parents avaient bel et bien été injuste envers lui. Monde cruel! Oui enfin ce n'est pas pour autant que Satoshi allait mieux, n'oublions pas qu'il avait fait le mur pour sortir, il s'attendait déjà à une autre engueulade de la part de ses parents. Enfin bon, il soupira légèrement et leva le regard en entendant un bruit de chaise, Masahiro venait de se poser à côté de lui et avait emporter son thé. Le jeune homme n'avait toujours pas bu une seule goûte de son soda. En fait il ne 'inspirait pas il n'avait plus soif. a nouveau il soupira et son aîné le rassura. En effet ce n'est pas comme s'il était toujours assit sur ce banc froid en face d'un policier nul qui ne faisait que le réprimander alors qu'il n'avait absolument rien fait si ce n'est se prendre une vieille dame de plein fouet et encore c'était lui qui s'était retrouvé le cul parterre. Le jeune ne fit qu'un simple hochement de tête positif pour répondre à son grand frère.

    A nouveau il se retrouva totalement ébouriffer, merci le grand frère, il fit une moue et voulu remettre ses cheveux un minimum en ordre seulement Masahiro l'attira contre lui pour lui faire un câlin, il avait vraiment comprit le regard du plus jeune alors. C'était vraiment le meilleur grand frère qu'on puisse avoir sur terre ou du moins que Satoshi puisse avoir. Il se laissait faire sans rien dire et comprit parfaitement ce que ce geste signifiait. Il savait que s'il avait besoin d'être raccompagner pour ne pas se faire engueuler, encore, Masahiro viendrait avec lui et expliquerait la situation, d toute façon il s'entendait avec ses parents, lui. C'était un peu comme s'il faisait vraiment parti de la famille, comme s'il était vraiment son frère. Satoshi fit un léger sourire et se redressa une fois que Masa' le lâcha puis prit son soda dans les mains. Il fit une légère moue lorsque Masahiro lui demanda s'il voulait une paille. Nianiania il serait pas un entrain de se foutre de sa poire ? Si quand même hein. Le jeune G-boy lui tira la langue.

      - Je sais boire avec un verre hein! D'abord!


    Tss, non mais et puis quoi. Une paille.. c'était la blague de l'année. Bon il devait avoir dire ça pour lui remonter le moral. Il fallait avouer que Masahiro n'était pas trop doué pour ça, mais bon en général il faut aussi dire que Satoshi n'est pas du genre a avoir des baisses de morale. On peut même dire que en général c'est lui la pile électrique, c'est lui qui fait passer sa bonne humeur, qui fait l'idiot pour changer les idées de son grand frère. C'est vrai que la, les rôles étaient inversés et ça ne devait pas être facile pour Masa' qui devait peut être ne pas trop savoir quoi faire. Le jeune homme le regarda et but un peu de son soda, il reposa son verre et leva à nouveau les yeux vers son aîné.

      - Dis.. Tu me raccompagne apr..


    Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que son portable sonna, oh oh.. Surement sa mère ou alors son père, un des deux, au choix. Il pourrait presque parier ou jouer au loto qu'il titrerais le numéro gagnant. Un soupire s'échappa de ses lèvres, il gonfla ensuite les joues et chercha son téléphone dans sa poche attendit un peu avant de décrocher puis répondit à l'appel. Il ne disait rien il savait très bien qu'il n'avait rien à dire. Les simple fait d'entendre sa mère lui crier dessus l'énervait, il venait à peine de se calmer. En même pas de secondes ses nerfs étaient à nouveau a ébullition, son niveau de bonne humeur était retomber à -15, oui oui, c'est tout a fait possible quand on s'appelle Satoshi. Il ne lui fallut pas plus de deux minutes pour en avoir marre. Il posa son téléphone sur la table et laissa sa mère s'énerver toute seule, il n'avait même plus envie de l'écouter. Non mais pff quelle plaie ! Vous pouvez pensez que c'est un sale gosse, s'en est un. En plus il est pas cool avec sa mère il fuit il la laisse s'énerver toute seule au téléphone et il ne lui dit même pas ou il est, en plus d'être énervée elle devait être inquiète. Ben.. Tant pis.. Il en avait plus que marre, il reprit son soda et le vida d'un coup tellement ça l'énervait il ne pensait même plus à savourer sa boisson. Il savait très bien que Masahiro ne serait pas choqué de son comportement, de toute façon il n'avait plus rien à lui cacher et puis c'était bien la seule personne qui le laissait agir comme il voulait tout en le guidant de façon à ce qu'il n'abuse pas trop non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Sam 17 Déc 2011, 10:36 pm

Je ris lorsqu'il me tira la langue. Heureusement qu'il savait boire avec un verre et qu'il n'avait pas besoin de paille ! Après tout, j'essayais de lui remettre son sourire sur le visage, je n'aime pas le voir triste ou ennuyé ; dans ces moments-là, je n'ai pas l'impression de côtoyer le véritable Satoshi. Je préfère le voir content, qu'il s'amuse et qu'il me communique sa joie de vivre ; c'est donc ça, d'être grand-frère ?

Je l'ai toujours caché à mes géniteurs, mais il est vrai que j'avais toujours espéré quelqu'un derrière moi, que je verrais évoluer, que je pourrais aider. Désormais, c'est fait, je suis son aîné et je prends mon rôle peut-être même trop au sérieux des fois. Mais c'est comme ça, je ne peux pas le cacher, parfois je crois que je me prends davantage la tête que lui. Ce sont sûrement ces années qui nous séparent qui font cela ; dit ainsi, j'ai l'impression d'être vraiment vieux comparé à mon cadet...

Je terminai mon thé puis lui souris sincèrement. Il débuta une phrase, mais ne la finit pas car son portable sonna. Ca devait sans doute être l'un de ses parents. S'il s'était enfuis par la fenêtre, ses parents avait dû mourir d'inquiétude en ne le trouvant pas dans sa chambre. Jusque là, je ne trouvais pas ça anormal.

Totosh' pensa lui aussi au fait que ça devait être l'un d'eux qui lui téléphonait et la moue qu'il esquissa manqua de me faire rire. Mais il fallait rester sérieux, alors je fis semblant de tousser pour camoufler cette forte envie.

Mon cadet décrocha finalement, mais il fut rapidement blasé et posa son téléphone sur la table ; ainsi je pus entendre que de l'autre côté du fil il s'agissait de sa mère. En même temps, ça m'aurait étonné que ce soit quelqu'un d'autre.

J'attendis un moment qu'elle soit moins sur les nerfs et me munis du portable.

« Madame... madame, calmez-vous. Oui, c'est Masahiro, votre fils est avec moi... Non, non, il ne fait rien de mal... D'accord... Bonne journée. »

Je raccrochai et me frottai l'oreille. Quand elle s'énerve, elle ne le fait pas à moitié. Je rendis ensuite la bête électronique à son propriétaire puis lui déclarai :

« Ta mère, tu vas lui faire péter le coeur si tu continues comme ça. Elle s'inquiétait pour toi, mais quand je lui ai dis que j'étais avec toi, de suite, elle m'a semblé plus... détendue. Enfin, je voudrais te montre deux-trois trucs, ça te dit ? changeai-je de sujet, ah et oui, je te raccompagnerais chez toi après, ne t'en fais pas, ton grand-frère et là ! »

Et pour appuyer mes paroles, je fis un signe du visage en levant mes deux pouces.

Au fond, s'il était passé par sa fenêtre, c'était pour venir me rejoindre, je me sentais un peu coupable de ça. Alors je rentrerais avec lui, pour discuter avec ses parents et, éventuellement, annuler sa permission de sortie.

Je tournai le visage, aperçus le serveur, lui fis un signe et payai nos deux boissons. Je me relevai, remis ma chaise où je l'avais trouvée en arrivant, enfilai ma veste puis sortis une nouvelle clope en attendant que mon petit-frère me rejoigne.

Je levais les yeux pour regarder un moment le ciel qui semblait s'être assombri. Il était devenu grisâtre et des nuages le sillonnaient dangereusement. La pluie ne devait plus être très loin... Si on ne se dépêchait pas, on allait se prendre une douche froide, je le sentais.

« Tu veux venir à mon studio ? demandai-je à Satoshi, ce sera mieux pour te montrer ce que je veux et on sera à l'abri de ça... » fis-je en pointant le haut de mon index.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN - LIKEABOSS
avatar



☆ avatar : Yang Yo Seob
☆ DC : Je suis unique :3
☆ Etudes/emploi : Feignasse à plein temps :3


MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Dim 18 Déc 2011, 10:41 pm

    Pff.. Elle voulait pas se taire en plus, c'est pas possible ce qu'elle a de la voix quand il s'agit de l'engueuler. Satoshi aurait presque préféré qu'elle soit muette dans certain moment, comme celui là par exemple.Oui mais bon son père lui aussi avait de la voix et il l'utilisait très bien. Pfeu.. tu parle d'une vie. Le jeune adolescent s’apprêtait à prendre son téléphone pour raccrocher mais son grand frère le prit avant lui pour discuter avec sa mère, ou du moins se prendre les foudres à la place de Satoshi. Le jeune homme soupir et joua avec son verre en le faisant tourner en rond pendant qu'il écoutait l discussion de Masahiro avec sa mère. Il se doutait bien que si c'est lui qui lui disait que Satoshi était en sa compagnie sa mère ne dirait rien, mais pff.. la vie est vraiment injuste.

    Enfin bref tout est il que Masahiro avait réussi à faire taire sa mère, c'est ce que le jeune adolescent comprit lorsque son téléphone portable lui fut restitué. Comment avait il fait ? En même temps il était plus âgé et les parents du plus jeune l'appréciaient et lui faisaient confiance, bizarre hein ? Non pas vraiment. Enfin bon ce n'était pas pour son plaisir qu'il avait raccrocher, pensa Satoshi au moment ou son grand frère le réprimanda sur le fait qu'il allait bientôt faire faire une crise cardiaque à sa mère s'il continuait de l'inquiéter comme ça. Roh oui mais bon elle avait qu'a pas être inquiète aussi , comme ça au moins pas de soucis. Oui mais bon, peut être était ce parce qu'elle l'aimait qu'elle s’inquiétait pour lui, non pas peut être c'était sûr et ça Satoshi ne voulait pas se le rentrer dans la tête, quand on est jeune on est con et c'est comme ça. Non mais c'est vrai, c'était pas qu'il les aimait pas ses parents, juste qu'il avait envie et besoin de liberté, de faire ce qu'il veut quand il veut ou il veut et avec qui il veut.

    Enfin bon Masa' changea rapidement de sujet, il devait très bien savoir que ça allait énervé Satoshi plus qu'autre chose et qu'au final il devrait le supporter dans le même état que lorsqu'il était arrivé et là, pauvre de lui. Le juen garçon leva la tête vers son aîné pour lui sourire et hocher la tête. Oh oui il fallait qu'il se change les idées qu'il fasse autre chose. La seule réponse qu'il lui donna était un hochement positif de tête. Il n'avait pas besoin de parler pour que son grand frère le comprenne de toute façon. Il fut soulagé lorsque le plus âgé lui annonça qu'il l'accompagnerait ensuite. Ouuuf un poids en moins, au moins ses parents seraient sûr qu'il rentre qu'ils soit entier et en bonne compagnie. Et puis peut être que son gentil grand frère lui annulerait son interdiction de sortie et que Satoshi pourra retourner dans la rue pour emmerder les gens comme il le fait si bien. Le jeune homme attendit que son grand frère paye pour ensuite se lever et le suivre il leva la tête en suivant son doigt des yeux et constata qu'en effet ils avaient plutôt intérêt à se bouger s'ils ne voulaient pas finir trempés. Le G-boy fit un léger sourire, mit ses mains dans ses poches et baissa à nouveau le regard pour regarder son interlocuteur.

      - Je suis prêt.

    il sourit et avança à reculons, le chemin du studio de Masahiro il le connaissait par coeur, a partir de n'importe quel endroit. C'était un peu comme la citation "tous les chemins mènent à Rome" ben pour Satoshi tous les chemins mènent chez son grand frère. Le jeune homme marchait tranquillement sans semer son grand frère pour autant, le chemin ne fut pas très long au final, en fait il n'avait pas vu le temps passer. Au passage il avait réussi à bousculer quelque personnes, quand on marche en arrière c'est ce qui arrive, ce qui le résigna à faire marche avant en faisant une petite moue. Moue qu'il arrêta dans les secondes suivantes parce qu'il savait que Mas' trouverait un moyen pour se foutre de sa poire, pour changer. Ce qui en soit ne le dérangeait pas plus que ça au final, et puis, il le lui rendait bien. Il étaient arrivés et Satoshi trépignait devant la porte en attendant que son aîné ouvre cette dernière, il voulait rentrer et s'affaler sur le lit, oh oui trop bien.

_________________



« Même les étoiles dans le ciel de la nuit nous bénissent. Si je t'ai juste toi, alors je chante. Même si la pluie froide et le vent ou la nuit noire arrivent, mes sentiments ne changeront pas, je te le promets »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Mar 20 Déc 2011, 3:19 pm

J'écrasai ma clope puis suivis Totosh' jusqu'à mon studio. Il s'amusait à marcher à reculons, ce qui me fit légèrement sourire car il percuta plusieurs personnes en chemin. Constamment à faire le pitre, voilà comment je le connais, joyeux et heureux de vivre. Il a bien raison d'en profiter d'ailleurs.

Le ciel se couvrait de plus en plus, les nuages semblaient se garnir d'eau à chaque pas supplémentaires que je faisais. La pluie allait tomber dans très peu de temps. Nous pressâmes donc la marche et arrivâmes rapidement devant la porte de ma résidence. Je fouillai dans mes poches, trouvai le badge d'entrée, le passai et nous pûmes entrer juste à temps. Une trombe d'eau tomba du ciel dès que nous fûmes dans la cage d'escalier.

Nous gravîmes deux étages, là encore je cherchai ma clef dans ma poche et déverrouillai la porte. Je me courbai et, comme pour les rois, je déclarai :

« Après vous mon cher ! »

J'entrai à sa suite et refermai la porte. Je sortis ma veste et la lançai sur mon canapé déjà bien encombré. Mon studio n'est pas sale, juste bordélique. Il y en a un peu partout et je me dis parfois qu'un bon coup de balai ne ferait pas de mal mais... la flemme. Concernant le ménage, celle-ci est relativement présente, mais pour ma guitare, c'est tout autre chose.

D'ailleurs en parlant de mon instrument de musique, c'était de ça dont je voulais parler à mon petit frère. Je me ruai dans ma chambre pour l'attraper ainsi qu'un immense tas de papier. Je retournai dans le salon, virai quelques paires de chaussures et vêtements qui trainaient au sol, lâchai mes feuilles et m'assis finalement, guitare sous le bras. Je fouillai dans mes fiches, cherchant la bonne partition... en vain.

Je tordis un peu la bouche, où l'avais-je donc laissé ? Si elle n'était pas sur mon lit... Je regardai tout autour de moi et ouvris de grands yeux semblables à deux ballons de football. Elle devait être quelque part par là. A moins que... la salle de bain !

D'un bond je m'y rendis, soulevai mes parfums, mon rasoir, un peu tout, et au final, je vis le coin d'une feuille dépasser d'en dessous d'un meuble. Elle était tombée là. Je me penchai, la tins et...

« Putain ! » lâchai-je la moité dans ma main et l'autre toujours coincée sous le meuble.

Ce genre de chose, je vous l'assure, ça ne peut arriver qu'à moi... De la malchance, ou de la maladresse, je ne sais pas vraiment de quel mot cela se rapproche le plus mais en tout cas, ça n'arrive qu'à moi. Et puis, je me demandais vraiment ce que cette fiche faisait là, dans la salle d'eau... J'écris partout, certes, mais jusque là, ça m'intriguait.

Énervé, ou plutôt vexé, je donnai un coup dans le meuble... qui cracha littéralement ma partition. Je la ramassai et retrouvai Satoshi tranquillement posé dans mon salon. Il me regardait avec des yeux espiègles. Ma situation le faisait-il rire ? Ou bien... avait-il fait une bêtise ? Je l'ignorais, mais j'étais persuadé que je n'allais pas tarder à le savoir.

Je me rassis, poussai mon tas de feuilles et repris ma guitare.

« J'ai écris une chanson... »

Je posai mes doigts sur les cordes et la commençai... C'était très... désaccordé. Immédiatement, mes yeux se relevèrent vers mon petit frère dont son sourire s'étendait sur tout son visage. Je voulais le gronder, mais il était si adorable et il paraissait tellement innocent qu'au final...

« Si je te connaissais pas aussi bien, tu serais déjà passé par la fenêtre ! »

Je ris, c'est bien vrai, il est l'une des seules et rares personnes qui a le droit de toucher mon instrument de musique.

Me reprenant, je m'attelai déjà à la raccorder...
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN - LIKEABOSS
avatar



☆ avatar : Yang Yo Seob
☆ DC : Je suis unique :3
☆ Etudes/emploi : Feignasse à plein temps :3


MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Mer 21 Déc 2011, 8:44 am

    La porte fut rapidement ouverte et le jeune homme se retint d'exploser de rire en voyant son aîné se courber comme s'il s'agissait d'un roi, il rentra et alla directement s'asseoir, pas trop rangé l'appart' de son nii-chan. M'enfin il avait l'habitude et puis il s'en fichait un peu en fait. Il le regard faire le tour du studio comme s'il cherchait quelque chose. Qu'est ce qu'il cherchait ? Satoshi l'observait il aurait bien voulu l'aidé mais comme il ne connaissait pas la nature de l'objet convoité il ne pouvait rien faire, il fit une petite moue et suivit Masa' du regard, à la salle de bain ? Qu'est ce qu'il allait chercher à la salle de bain ? h! Peut être une partition, oui il avait pour sale manie d'écrire n'importe où il se trouvait, oui mais bon la salle de bain, bizarre. Bon.. le blondinet était à la quête d'une connerie à faire. Foutre le bordel, c'était déjà fait, caché quelque chose ? Il ne s'en rendrait même pas compte. Oh! Un sourire de peste se dessina sur le visage du plus jeune lorsque son regard tomba sur la guitare de son aîné. Il savait très bien que son grand frère détestait qu'on touche à son instrument mais Satoshi était bien une des seule personne à y avoir droit sans trop de conséquences.

    Lentement il se pencha pour attraper l'instrument, guettant au passage que son grand frère ne revenait pas, apparemment pas il venait de lâcher un juron, mh qu'est ce qu'il pouvait bien se passer ? S'était il fait mal ? Ah non sinon il l'entendrait encore. Rapidement le jeune g-boy tritura le bout de la guitare de Masa' pour la désaccorder, ça il s'en rendrait compte en moins de deux. Le jeune homme imaginait déjà sa tête et se retenait d'exploser de rire, il reposa l'instrument à l'endroit exacte où il l'avait trouvé. Une fois la manœuvre faite il se rassit sagement et regarda son grand frère qui revenait de la salle de bain, les yeux espiègle, un sourire d'ange. Il savait très bien que son aîné devinerait rapidement qu'il avait une connerie encore fallait il qu'il sache laquelle, et celle là Satoshi en était plutôt fier. Ben quoi, tant qu'a faire hein.

    Oh il avait écrit une nouvelle chanson ? Cool! L'adolescent aimait bien être le premier à entendre les chansons que Masahiro avaient écrite, tout était il que pour le moment ça ne risquait pas de donné grand chose. Le jeune homme laissa une place à son aîné et le regarda prendre son instrument, il se retenait toujours de rire jusqu'au moment ou il commença à jouer. Non, il ne fallait pas rire, retiens toi Satoshi. Evidemment il avait de suite remarqué, dés la première note et son regard s'était immédiatement tourner vers le plus jeune, jeune homme qui lui fit un large sourire. Il savait très bien que son aîné ne pouvait pas le gronder, il faut avouer qu'il jouait un peu de ça aussi, mais bon, autant profiter de la vie comme on peut. Bien sûr qu'il serait passé par la fenêtre si ça n'avait pas été son petit frère adoré. Seulement Satoshi savait pertinemment qu'il ne risquait rien en touchant à l'instrument de son aîné et puis il l'avait juste désaccorder, rien cassé. Il explosa de rire en même temps que son grand frère et s'allongea sur le lit et attendait sagement qu'il accorde a nouveau la guitare. Une fois fait il s'assit et écouta la chanson que son grand frère avait écrite. Elle sonnait plutôt bien. Satoshi le regarda une fois la chanson terminée.

      - Elle est bien !

_________________



« Même les étoiles dans le ciel de la nuit nous bénissent. Si je t'ai juste toi, alors je chante. Même si la pluie froide et le vent ou la nuit noire arrivent, mes sentiments ne changeront pas, je te le promets »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Mar 27 Déc 2011, 6:25 pm

{Je suis désolée pour le retard.}

Une fois l'accordage fait, je fis d'abord quelques gammes pour échauffer mes doigts. Deux minutes après, je me mis à jouer la chanson que j'avais terminé de composer le matin même.

La partition déchirée jonchait là, juste entre mon petit-frère et moi, mais je ne me donnais même pas la peine de la regarder. En fait, ce que je jouais, ça venait naturellement. Je ne l'aurais jamais crû, mais cette mélodie c'était comme si elle coulait de source. Je m'en surprenais d'ailleurs un peu, car cela ne m'était pas arrivé depuis un petit moment déjà.

Mes doigts se promenaient gracieusement sur le manche de la guitare, dansant presque, tout en extrayant une chanson plutôt entraînante que je ponctuais de quelques interjections prolongées. Je me sentais vraiment bien ainsi, la musique résonnant dans mon appartement, la pluie descendant les longs des fenêtres et un petit public qui m'écoutait et me regardait.

Lorsque j'eus fini de jouer, je souris à Satoshi pour le remercier de son compliment et également pour m'avoir écouté jusqu'au bout. Je posai alors ma guitare à côté de moi, dénichai un crayon qui traînait par là ainsi qu'une feuille plus ou moins vierge.

« Le seul problème, c'est que je sais pas quelles paroles ajouter dessus... J'ai pas trouver de thème, soit je l'ai déjà abordé, soit ça m'inspire pas. T'aurais pas une idée pour m'aider ? »

Je me relevai de par terre et partis m'asseoir en face de mon petit-frère. Je me creusai la tête et diverses pensées vinrent me prendre l'esprit. Toutefois... je trouvais la première assez glauque : parler d'une personne qui s'est suicidée suite à un bizutage peut-être un peu trop poussé. Mais je trouvais que ça n'allait pas vraiment avec la mélodie ; je devais trouver autre chose.

Une jeune femme qui retrouverait la personne dont elle était folle amoureuse après des années et des années d'absence de cette dernière à cause d'un quelconque problème. Cela aurait pu fonctionner, je le pensais réellement, mais cette fois-là, cette idée ne m'inspirait pas du tout.

L'histoire d'un terrifiant cambrioleur, qui volait de maison en appartement sans jamais se faire prendre, mais évidemment, pour que ce soit heureux et joyeux à l'instar de ma composition, il finirait par se faire attraper la main dans le sac. Je tordis la bouche ; non, vraiment, mon cerveau ne paraissait pas très inspiré, ça me décevait un peu.

J'allais donc faire confiance à Totosh' pour me dénicher quelque chose de plus potable que ce que j'étais en train d'imaginer. En attendant qu'il me trouvât cela, je me levai en direction de ma cuisine. J'ouvris divers placards pour attraper des paquets de biscuits. Tout à l'heure nous avions bu, mais pas mangé. Mon ventre réclamait de quoi se mettre sous la dent.

Je revins près du lit, lâchai les gâteaux pour finalement presque me jeter dessus. Avec un peu de chance, l'estomac rempli, peut-être que de nouvelles idées me viendraient en tête.

« C'est terrible les pannes d'inspiration comme ça, me plaignis-je en grignotant, ça doit être la pluie qui me bloque, je sais pas. »

C'était exactement ça, je ne savais pas.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN - LIKEABOSS
avatar



☆ avatar : Yang Yo Seob
☆ DC : Je suis unique :3
☆ Etudes/emploi : Feignasse à plein temps :3


MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Mer 25 Jan 2012, 9:46 pm

    Satoshi était toujours là a écouter son grand frère jouer, il ne connaissait pas quelqu'un de plus talentueux que lui, ce qui faisait qu'il était un peu en admiration devant tant de beauté musicale. La chanson venait de se terminée que son aîné lui sourit et le remercia pour son compliment. Il avait l'air de réfléchir à quelque chose, mais à quoi ? Le blondinet ne tarda pas à la savoir, en réalité Masa' cherchait des idées pour les paroles sur cette chanson. Ah! On oui en effet c'était un problème à résoudre et Satoshi sembla être sollicité pour l'y aider. Bon, alors réfléchissons. Roh mais il était nul pour ce genre de chose. Le jeune homme se mit donc à réfléchir. Bon vu la mélodie il faudrait quelque chose entre le joyeux et le triste ? Très bien alors, il suffisait de trouver une histoire en fait, les paroles ce serait à lui de les écrire. Le g-boy se creusait les méninges et ne fût même pas déconcentré au moment où son grand frère s'était levé pour aller à la cuisine et revenir ensuite avec de quoi se nourrir. C''est vrai qu'ils n'avaient rien mangé au café, et qu'en effet Satoshi avait également faim. Le jeune homme releva alors la tête vers son aîné qui venait de jeter le paquet de gâteaux sur le lit, lui laissant le temps d'en prendre un Satoshi se pencha alors pour en attraper un à son tour et le regarda pour l'écouter. C'st vrai que la pluie n'aidait pas vraiment ou alors.. Si! Il pouvait utiliser le thème de la pluie, non ? Mh.. Il faudrait méditer dessus. Tout en croquant dans son gâteaux, le g-boy faisait carburer ses neurones. Bon alors.. Et si on partait sur une histoire d'amour, par exemple, une femme qui apprend les joies et les douleurs de l'amour ? Mh.. Trop banal. Non il fallait quelque chose marquant d'original, qui cartonnerait à fond. Une histoire d'amitié ? Tout aussi banal. Alors euhm.. De famille. Oui, c'est ça, de famille. Comment tourner ça maintenant ? Le jeune homme fit un sourire et se tourna vivement vers son aîné.

      Et si tu racontait l'histoire de deux soeurs jumelles qui ont été séparées à leur deux ans, par exemple, et qui viennent de se retrouver.. ?

    Oui, ça pouvait être une bonne idée. Le blondinet fini son gâteau et piqua la page presque blanche de Masa ainsi que son crayon pour ensuite rédigé ses idées. Il fit quelque tirets les uns en dessous des autres. Tout en écrivant, il s'exprimait à voix haute pour expliquer comment il voyait les chose à son grand frère.

      En fait dans ta chanson tu ferait une allusion au passé, donc à leur séparation pour ensuite exprimer comment elles vivent les retrouvailles. Mh.. Par exemple un mélange de tristesse d'avoir été séparées et une joie infinie de s'être retrouvé ?

    Il réfléchissait encre et fit un petit dessin au passage, il paraît que ça stimule la réflexion, de dessiner en pensant. Bon, ils avait dit des soeurs mais ça pouvait également être deux frères, l'un n'empêche pas l'autre. Mais le fait qu'il soient jumeaux semblait être un élément important dans l'esprit du plus jeune. Il lâcha un soupire, ça y est l'inspiration avait disparue... Avait il aidé son aîné ? Peut être que son idée s’avérerait totalement nul, ce qu'il comprendrait évidemment. Mais peut être avait il donné une idée à Masa' ou bien au moins un thème ?


I'm so soryy to be late~ !!! T.T, en plus ma réponse est nulle~ et ohlalalalaaaaa ... Désolée ! Je me rattraperais ! ♥

_________________



« Même les étoiles dans le ciel de la nuit nous bénissent. Si je t'ai juste toi, alors je chante. Même si la pluie froide et le vent ou la nuit noire arrivent, mes sentiments ne changeront pas, je te le promets »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Dim 29 Jan 2012, 8:16 pm

Tandis que je voyais mon petit frère se creuser un peu la tête pour me dégoter quelque chose de bien, je me contentai simplement de m'allonger sur mon lit tout en grignotant des biscuits. Après tout, j'avais suffisamment réfléchi... ou disons tout simplement que mes idées étaient tellement nulles que je préférais ne pas m'enfoncer davantage dans de drôle de choses.

Je songeai à cette mélodie que j'avais jouée quelques minutes plus, elle m'était vraiment venue naturellement alors que je ne pensais même pas être capable de la jouer sans la partition ; et encore. Comme quoi, parfois c'était réellement étrange ce qui m'arrivait.

Dans un sens, c'était tant mieux. Je la connaissais déjà par coeur, ainsi je pourrais aisément la jouer à quelqu'un d'autre ou bien même dans la rue ou encore lors de l'un de mes futurs petits concerts dans tel ou tel bar de la ville.

Je soupirai doucement, j'aimais beaucoup la musique, c'était la seule chose qui me faisait avancer dans la vie désormais. Dès que je me levais le matin, j'attrapai ma guitare et grattai quelque chose, n'importe quoi, et au fur et à mesure, ça commençait à ressembler à quelque chose d'intéressant. Je griffonnai ça rapidement sur une feuille déjà remplie puis continuait jusqu'au soir et ainsi de suite.

Ma vie était rythmée uniquement par mon objectif : devenir quelqu'un. Je n'espérais pas réellement être une rock star ou quoi que ce soit dans le genre, non, je souhaitais simplement vivre de mon art... ce qui était plutôt compliqué en ce moment.

▬ Et si tu racontait l'histoire de deux soeurs jumelles qui ont été séparées à leur deux ans, par exemple, et qui viennent de se retrouver.. ?

Je relevai la tête à son idée et finis par me rasseoir face à lui, attendant une suite. Je le laissai faire, je le laissai écrire sur ma fiche, étaler ses bonnes idées les unes en dessous des autres ; ça ressemblait déjà à quelque chose de pas mal.

Lorsque Satoshi parla de nouveau, je bus littéralement ses paroles. Ça m'inspirait bien ! Je piquai encore un gâteau, le mangeai rapidement avant de me munir du crayon à mon tour.

« C'est pas mal ! le félicitai-je, j'aime cette idée de soeurs jumelles... continuai-je en écrivant quelques phrases sur le papier, l'une aurait pu vivre chez son père, l'autre chez sa mère... 'faut que j'y réfléchisse un peu plus, mais vraiment tu m'as débloqué, merci petit-frère ! »
J'esquissai un large sourire puis très rapidement je me ruai sur lui pour le décoiffer gentiment et lui faire des chatouilles. Après tout, je n'avais pas oublié qu'il avait désaccordé ma guitare !

Rancunier je l'étais, c'était certain, mais avec lui c'était toujours de la gentille rancune. Je ne pouvais jamais vraiment lui en vouloir de quoi que ce soit, il était mon petit-frère au fond. S'amuser était tout à fait de son âge, alors je le laissais faire - que ce soit avec moi ou même avec les autres - et je le couvrais toujours. Ça ne me dérangeait en rien, au contraire, je prenais ce rôle à coeur.

Peut-être qu'au fond, même si je ne voulais pas me l'avouer, je me retrouvais un peu en lui. Constamment à vouloir faire des conneries plus grosses que la précédente, ne pas vouloir de l'autorité parentale ; en somme faire tout ce qui me plaisait. J'avais ça moi aussi, durant un temps.

« J'espère que ça va te servir de leçon et que tu ne désaccorderas plus ma gratte ! »
m'exclamai-je finalement en riant et en le laissant reprendre son souffle.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN - LIKEABOSS
avatar



☆ avatar : Yang Yo Seob
☆ DC : Je suis unique :3
☆ Etudes/emploi : Feignasse à plein temps :3


MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Mer 01 Fév 2012, 10:01 am

    Le jeune homme réfléchissait toujours à une idée, c'est vrai que c'était pas facile de caler des paroles sur une mélodie, il venait de le comprendre. Tout en réfléchissant il s'amusait à dessiner sur le bout de papier, son activité fut vite arrêtée du fait que son grand frère venait de lui piquer le stylo et la feuille pour écrire à son tour. Il avait l'air d'apprécier l'idée. Tant mieux, parce que là Satoshi était à cours, il n'aurait pas sur en sortir d'autre, du moins pas dans la minute. L'une chez son père l'autre chez sa mère, oui pourquoi pas, séparée par un divorce. C'était plutôt horrible mais quand on sait qu'elles vont se retrouver par la suite, on est rassurer, cette chanson allait sûrement être forte en émotions. Le blondinet fit un sourire satisfait à son aîné avant d'exploser de rire. Oui, Masa' venait de se jeter sur lui pour le chatouille. Il n'y avait pas plus sensible que Satoshi pour les chatouilles. Le plus jeune se tordait dans tous les sens, mort de rire. Il n'en pouvait plus, priant son aîné pour qu'il s'arrête. Il en pleurait tellement il riait, c'était horrible, quelle torture. Pourquoi cette attaque si subite ? Il n'avait rien fait ! ah.. Si si il avait osé désaccorder la guitare de son grand frère. Sa guitare état le premier objet auquel il refusait que l'on touche, il n'y avait que Satoshi qui avait le droit sans prendre de trop gros risque, la preuve il était entrain de se faire chatouiller au lieu de se faire frapper. Il savait que son aîné ne le frapperait jamais, oui il le savait parce que leur lien était beaucoup trop fort pour qu'il en viennent à se frapper un jour. Tout était il que Satoshi n'en pouvait plus de ses chatouilles, il se tordait dans tous les sens, essayant en vain d'échapper à Masahiro. Ce n'est que lorsque ce dernier s'arrêta qu'il pu respirer, il reprenait son souffle, toujours en riant, et le regarda. Si ça lui servirait de leçon ? Peut être pas mais on va dire que oui pour ne pas encourir une nouvelle sentence.

      J'essaierai ~


    Ben oui, il ne pouvait pas lui promettre non plus. Il faisait jamais de promesse qu'il ne tiendrait pas, hors celle ci il n'était pas sûr de pouvoir la tenir, il aimait trop embêter don grand frère qu'il serait sûrement amené à recommencer cette bêtise là. Un sourire angélique gravé sur le visage il le regarda toujours, priant pour ne pas être chatouillé à nouveau et se retenant de rire. Le portable du plus jeune le rappela à l'ordre. Aish.. C'était sûrement sa mère qui voulait qu'il rentre, en moins de deux seconde son sourire s'effaça. Il se dégagea de l'emprise de son aîné et sortit son téléphone de la poche avant de décrocher avec très peu enthousiasme. En effet il s'agissait de sa mère qui lui demandait de rentrer parce qu'ils devaient avoir une discussion. Tsh.. Il n'avait pas envie de rentrer et encore moins pour se faire engueuler, encore, par son père. Il répondait brièvement avant de raccrocher et de pousser un soupire mécontent.

      J'ai pas envie de rentrer...


    Il boudait assit parterre. Même si son aîné lui avait promit qu'il viendrait avec, il n'avait quand même pas envie de rentrer, il savait très bien que ses parents feraient bonne figure devant Masa' et qu'il s'en prendrait quand même plein la tronche à peine ce dernier parti. Quoique... peut être pas. Enfin bon, il n'en savait rien. Et puis il voulait pas rentrer pour savoir qu'il était encore puni.. Satoshi c'était quelqu'un qui avait besoin de se défouler, en plus il ne faisait pas de choses trop grave, ça allait encore. Chaque fois, ses parents en faisaient tout un plat comme s'il avait tué quelqu'un, un peu exagéré non ?

_________________



« Même les étoiles dans le ciel de la nuit nous bénissent. Si je t'ai juste toi, alors je chante. Même si la pluie froide et le vent ou la nuit noire arrivent, mes sentiments ne changeront pas, je te le promets »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

« Invité »





MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Jeu 02 Fév 2012, 5:53 pm

Il essaierait. Et avec la tête qu'il tirait en même temps, ça voulait tout expliquer. Je soupirai doucement, quel gamin insupportable ! Cependant... ce n'était que de l'ironie car il m'amusait beaucoup et me redonnait tout le temps le sourire. Un petit homme qui ne se prenait pas la tête et qui faisait ce qu'il entendait. Dans un sens, il me ressemblait ; mais nous ne faisions pas totalement la même chose.

J'allai le décoiffer une seconde quand son portable retentit, le sauvant de cela. Il décrocha et je sus immédiatement qu'il s'agissait de l'un de ses parents. Ah, nous n'avions pas vu l'heure, il devait être en retard pour dîner.

Lorsqu'il rangea son téléphone et qu'il déclara pas vraiment heureux qu'il n'avait pas envie de retourner chez lui, j'esquissai un léger sourire comme pour l'encourager. Je lui pris les mains pour l'aider à se relever et je l'enlaçai un peu contre moi avant de déclarer :

« T'en fais pas, je viens avec toi et puis... (je jetai un coup d'oeil par la fenêtre) regarde, il pleut plus et comme on dit, après la pluie, le beau temps ! »
Je lui fis un clin d'oeil, saisis tous les paquets de gâteaux éparpillés sur mon lit pour les envoyer sur la table de la cuisine (je les rangerais plus tard, ou pas du tout) avant d'enfiler une veste et d'ouvrir la porte. Je laissai Satoshi passer le premier pour verrouiller le studio derrière moi.

Durant tout le chemin qui nous séparait de mon studio à la maison de Satoshi, nous ne parlâmes pas énormément. Mon petit-frère devait se faire du soucis et j'espérais vraiment que tout se passerait bien avec ses parents, même s'il n'y avait, de mon point de vue, pas de quoi s'inquiéter.

Nous traversâmes un passage piéton puis au coin de la rue, j'aperçus un magasin de friandises. Je fouillai rapidement dans mes poches et je trouvai au moins de quoi acheter une sucette à mon petit-frère, histoire de lui remonter un peu le morale et de le booster.

« Attends-moi là ! » lui dis-je en me ruant dans la boutique.
Je regardai rapidement tout ce qu'il y avait à l'intérieur et je ne mis pas longtemps à dénicher de nombreuses sucettes, toutes plus appétissantes les unes que les autres. J'en choisis une de couleur orange, la payai puis retourner à l'extérieur. Je la tendis à Totosh' en lui souriant.

« J'espère qu'elle te plaira ! »
Et puis surtout que ça t'aidera à trouver du courage pour "affronter" tes parents, ajoutai-je en mon for intérieur.

Je le regardai tourner la sucrerie dans tous les sens, comme s'il l'analysait ; ou peut-être cherchait-il à lire le goût qu'elle avait ? Finalement il l'ouvrit et l'enfourna dans sa bouche. Mes yeux étaient interrogateurs : Alors elle est comment ? En tout cas, il ne la recrachait pas, c'était plutôt un bon signe.

« On y retourne ? »
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN - LIKEABOSS
avatar



☆ avatar : Yang Yo Seob
☆ DC : Je suis unique :3
☆ Etudes/emploi : Feignasse à plein temps :3


MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant Dim 05 Fév 2012, 12:29 pm

    Non mais il était fou lui, de le chatouiller comme ça sans prévenir. Satoshi ne s'y était vraiment pas attendu. Enfin bon, il avait bien senti que son grand frère allait encore l'embêter seulement la sonnerie de son téléphone l'avait en quelque sorte sauvé. Il avait vite regretté d'avoir décrocher et aurait préféré que Masa' continue de l'emmerder. Le plus jeune soupira une fois la conversation téléphonique terminée. Il n'avait vraiment pas envie de rentrer. Levant un regard suppliant vers son aîné, il fit un petit lorsque celui ci lui annonce qu'il viendrait avec, en même temps, il le lui avait promit. Il ne pleuvait plus ? Temps mieux, il n'avait pas besoin d'arrivé trempé, il imaginait déjà la tête de sa mère, catastrophique. Faisant un câlin à son grand frère Satoshi fit un léger sourire puis alla mettre sa veste pour ensuite sortir. Plantant ses mains dans ses poches il avançait d'un pas lent. Il n'avait vraiment pas envie de rentrer, mais alors pas du tout. Son père lui ferait il encore la morale ? Probablement. Oh.. Pff.. Ils allaient encore discuter durant des heures sur son comportement. N'oublions pas qu'il a quand même fugué en passant par la fenêtre. Il n'avait pas ouvert la bouche depuis qu'ils étaient sortit tellement il ruminait. Ils traversaient les rues les une après les autres, il gens étaient heureux de vivre, eux. Pathétique, vraiment, il n'avait pas envie de partager sa bonne humeur maintenant, sa mère avait cassé son moral en moins de deux secondes. Masa' avait du le comprendre car il lui demanda d'attendre un moment en partant vers une boutique. Comme si c'était l'heure d'acheter quoique ce soit. Le plus jeune attendit donc sagement devant le magasin de friandises. Il sortit son portable pour regarder l'heure, il n'était même pas encore l'heure du dîner, de toute façon il ne mangerait sûrement pas ce soir, il n'avait pas envie de passé un repas tendu, encore. Le jeune était adossé au mur et attendait son aîné, il se pencha un peu pour regarder ce qu'il achetait dans cette boutique lorsque ce dernier ressorti avec un sourire gravé sur les lèvres. Le g-boy sourit en voyant ce que lui tendait son interlocuteur. Une sucette, quoi de mieux pour lui remonter le moral, décidément il le connaissait bien. Il attrapa délicatement la sucrerie entre ses doigts et s'amusa à la faire tourner avant de lui retirer le papier et de la mettre en bouche. Il jeta le papier dans la poubelle qui se trouvait à côté d'eux, g-boy mais pas pollueur. Il fit un sourire à son grand frère et retira la sucrerie de ses lèvres.

      Merci !


    Le jeune homme enfourna à nouveau le bonbon et hocha la tête lorsque Masa lui proposa de reprendre la route. Il était déjà un peu plus motivé, à croire que le sucre faisait des miracles. Il marchèrent donc à nouveau vers chez lui, le plus jeune s'amusait à tourner la sucette dans sa bouche, elle avait bon goût, un de ses préférés d'ailleurs, Orange. Il ne leur fallut pas plus de dix minutes pour arriver chez le blondinet, ce dernier fit un soupire en apercevant la maison et prit son courage à deux mains. Quand faut y aller, faut y aller. Il tourna alors rapidement le regard vers son grand frère, comme pour chercher un quelconque encouragement puis se dirigea vers la porte. Il ouvrit cette dernière et laissa son aîné entré en premier, principe de politesse, et puis ça lui permettait de se cacher derrière lui, comme un enfant qui avait peur des inconnus et se cachait dans les jambes de sa mère, c'était un peu ça. Ils entrèrent donc et tombèrent nez à nez avec le père du plus. Pourquoi fallait il que ce soit lui qu'il affronterait en premier ? Caché derrière son aîné Satoshi avait baissé la tête. Il savait bien que son père l'avait vu. Tsh, il était vraiment obligé de se prendre un savon maintenant. Et ça n'avait pas raté, son père était entrain de balancer une tonne de mots avec une voix assez forte, il était donc en colère. Le plus jeune soupira avant de se décaler à peine, juste histoire de le regarder, le reste du corps toujours derrière Masa', il ne préférait pas répondre sinon il était sûr de se prendre une baffe en plus de se faire engueuler. C'était vraiment nécessaire ? Déjà, s'il ne lui avait pas interdit de sortir il ne se serait pas enfuit, ça aurait un problème en moins. Non mais, c'est vrai quoi. Toujours silencieux il se contentait d'écouter son père qui avait l'air d'avoir pas mal de choses à dire. Sa mère quand à elle venait d'arrivée dans l'entrée qu'elle s'était jeté sur son fils pour l'enlacer, beurk.. Le blondinet ne bougea pas et fit une légère grimace. Elle s'était inquiétée à ce point ? N'était elle pas entrain d'abuser un peu ?

_________________



« Même les étoiles dans le ciel de la nuit nous bénissent. Si je t'ai juste toi, alors je chante. Même si la pluie froide et le vent ou la nuit noire arrivent, mes sentiments ne changeront pas, je te le promets »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Contenu sponsorisé »





MessageSujet: Re: A la fois amusant... et exaspérant

Revenir en haut Aller en bas

A la fois amusant... et exaspérant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Midnight Ikebukuro :: # AFTER GAME. :: Don't say goodbye :: Rps abandonnés-